MENU
Accueil
Une heure de sommeil en plus pour certains lycéens ?
Écouter le direct
Les lycéens pourraient peut-être bientôt démarrer les cours plus tard en Ile-de-France.
Les lycéens pourraient peut-être bientôt démarrer les cours plus tard en Ile-de-France. ©Getty

Une heure de sommeil en plus pour certains lycéens ?

Commencer à 9 heures au lieu de 8 heures ou 8h30 ? C'est la proposition faite par la présidente de l'Île de France pour les lycéens de sa région. Le ministre de l'éducation, Jean-Michel Blanquer, n'est pas contre.

Pour Valérie Pécresse, présidente de la région Île de France, la mesure n'aurait que des avantages. Elle permettrait tout d'abord aux lycéens d'être plus attentifs et d'avoir une meilleure compréhension des cours. Commencer une heure plus tard améliorerait leur rythme biologique, ils seraient alors moins fatigués. Cette mesure serait aussi bénéfique pour les usagers des transports en commun, qui verraient leur métro, bus ou tram désencombré aux heures de pointe. Au total, c'est 500.000 lycéens qui pourraient en bénéficier. 

Envisageable mais...

Pour Jean-Michel Blanquer, c’est une mesure intéressante, et même envisageable. Il est prêt à la tester mais alors qu’il était invité au Grand Jury LCI – RTL – Le Figaro, il a bien précisé :

Il est évidemment hors de question de faire ça partout, tout de suite. 

Pour le ministre de l'éducation, il faudrait alors l’expérimenter avant de l’appliquer, et regarder sérieusement les différentes études à ce sujet.

Cette proposition de la présidente de la région Île de France intervient alors que le « projet de loi pour une école de confiance » sera débattu d’ici quelques semaines au Parlement. Jean-Michel Blanquer a rappelé à l’occasion que ce projet de loi prévoyait des expérimentations de la sorte.

L’info Mouv’ en plus

La présidente de la région Île de France avait déjà fait parler d'elle en 2016 avec la création d'une "bulle de sécurité" autour des lycées de sa région (comprenant l'installation de clôtures, portiques et la mise en place de vidéosurveillance).