MENU
Accueil
Qui ment par SMS ? Une étude américaine assure avoir enfin la réponse
Écouter le direct
Une femme semble écrire un sms en pleine rue. ©Getty

Qui ment par SMS ? Une étude américaine assure avoir enfin la réponse

L'étude américaine a été menée sur 100 étudiants et permettrait de détecter plus facilement les indices majeurs d'un mensonge via SMS.

Ne nous remerciez pas c'est avec plaisir que l'on partage avec cette étude américaine relayée par RTL.  Qui n'a jamais menti par message ? Le mensonge par SMS ou sur les réseaux sociaux sont devenus monnaie courante de nos jours. La revue ACM Transactions on Management Information Systems a publié les résultats de chercheurs pour nous aider à repérer plus facilement les petits menteurs parmi nos contacts.

Les chercheurs ont mis un point un logiciel spécialement pour cette étude. Les participants ont dû répondre à 30 questions au total. Les questions incitaient les étudiants à mentir près d'une fois sur deux afin de déceler et isoler les codes du mensonge par message. Lorsque le délai de réponse devient plus long d'un coup au cours d'une conversation, il faut peut-être se méfier... Selon cette étude, il y a de grandes chance de voir interlocuteur préparer un mensonge.

Lorsque l'on compare les étudiants disant la vérité avec ceux qui mentent, ces derniers mettaient en moyenne 10% de temps en plus à répondre.

Les textos sont le mode idéal pour mentir puisque la personne en face ne vous voit pas réfléchir à la "disquette" que vous préparez. Aussi, il ne voit pas votre gêne potentielle, votre ton ou votre hésitation, ce qui peut complètement vous trahir en face à face. Sur un échantillon de plus de 3000 messages, les chercheurs ont constaté que les messages contenant des mensonges étaient fragmentés en plusieurs messages plus courts. Cette étude démontre la difficulté des utilisateurs à repérer les mensonges par SMS puisque selon leur chiffre plus d'une fois sur deux (54%) nous nous laissons avoir par un mensonge que l'on ne repère pas selon le chercheur de l'université Brigham Young (États-Unis).

L'info Mouv' en + : A l'avenir, les chercheurs ont pour ambition de perfectionner leur étude en y ajoutant le facteur de la gestuelle et du mouvement grâce à une caméra prévue à cet effet. Cela permettrait d'associer plus facilement les mensonges avec les gestes qui les accompagnent.