MENU
Accueil
Traitée de "Fucking Bitch", Alexandria Ocasio-Cortez recadre brillamment un élu républicain
Écouter le direct
Alexandria Ocasio-Cortez recadre un élu républicain qui l'avait insulté - Michael Brochstein/SOPA Images/LightRocket via Getty Images
Alexandria Ocasio-Cortez recadre un élu républicain qui l'avait insulté - Michael Brochstein/SOPA Images/LightRocket via Getty Images ©Getty

Traitée de "Fucking Bitch", Alexandria Ocasio-Cortez recadre brillamment un élu républicain

Alexandria Ocasio-Cortez est dans toutes les Timeline, cette femme politique a tenu un discours puissant pour recadrer le député républicain Ted Yoho, qui l'avait traité de "Fucking Bitch".

Une vidéo fait le tour des réseaux, devenue virale maintenant, il s'agit du discours d'Alexandria Ocasio-Cortez, une femme politique démocrate américaine. Elle a 30 ans et a grandi dans le Bronx. Depuis 2018, elle est représentante du 14ᵉ district de New York à la Chambre des représentants des États-Unis, devenant la plus jeune candidate jamais élue au Congrès américain. Son discours est une réponse à un élu républicain répondant au nom de Ted Yoho, 65 ans et membre du Congrès.

Pour revenir aux faits, Alexandria Ocasio-Cortez échange avec Ted Yoho sur les marches du Congrès, il lui reproche de faire un parallèle entre la hausse de la criminalité à New York et la pauvreté qui a explosé avec la pandémie. Ted Yoho s'emballe, il l'accuse d'être "complètement folle" et "écœurante". L'élue démocrate tourne les talons, Ted Yoho l'aurait alors traitée de "fucking  bitch" ("putain de salope" pour les Allemands LV1), selon un journaliste du site d'informations politique The Hill présent sur place.

Alexandria Ocasio-Cortez décide, dans un premier temps, de réagir avec humour et ironie, elle se filme sur le morceau de la rappeuse Doja Cat “Bitch Boss”.

Le lendemain, Ted Yoho intervient à la tribune de la Chambre des représentants. L'élu prend la parole pour "s’excuser" de son attitude envers Alexandria Ocasio-Cortez :

"Je suis devant vous pour m’excuser de l’attitude abrupte que j’ai pu avoir avec ma collègue de New York. Il est vrai que nous n’avons pas les mêmes opinions politiques, ni la même vision pour l’Amérique, mais cela ne nous autorise pas à manquer de respect. 

Des excuses qui sont ce qu'elles sont mais le reste de son mea culpa a changé la donne :

Marié depuis 45 ans et père de deux filles, je fais très attention aux mots que j’emploie. Ceux qui m’ont été attribués par la presse à l’attention de ma collègue n’ont jamais été prononcés.

Ted Yoho, pour se raccrocher aux branches, a mis en avant son rôle de bon chef/père de famille, en évoquant sa fille et sa femme, pour se dédouaner au maximum. C'est le même procédé employé par les racistes avec le fameux : "Je ne suis pas raciste, j'ai une amie plus noire qu'une Arabe !", arrêtez de vous enfoncer... 

Madame Ocasio-Cortez n'a pas été convaincu et a décidé de répondre à M. Yoho, le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle le remet à sa place avec une aisance et une intelligence remarquable :

Avoir une fille ne rend pas un homme convenable. Avoir une femme ne rend pas un homme convenable. Traiter les gens avec dignité et respect est ce qui rend un homme  convenable.

L'élue démocrate dénonce : "Une culture de l’impunité, d’acceptation de la violence et du langage violent contre les femmes."