MENU
Accueil
Un tweet antisémite visant un footballeur israélien scandalise l'Allemagne !
Écouter le direct
Almog Cohen lors d'un match le 1er février à Ingoldstadt. ©Getty

Un tweet antisémite visant un footballeur israélien scandalise l'Allemagne !

Les propos tenus par ce "supporter" sur le réseau social ont eu une résonnance politique. Jusqu'à impliquer les gouvernements allemands et israéliens.

Tout commence vendredi dernier par un match de football de 2ème division du championnat allemand de football. L'Union Berlin et Ingolstadt s'affrontent. Almog Cohen (30 ans, 25 sélections), capitaine de l'Ingolstadt, écope d'un carton rouge. Mais un twitto anonyme se présentant comme supporter du club adverse lance des insultes antisémites visant le joueur israélien, l'invitant entre autres à "partir en chambre à gaz".

Je suis fier d'être juif

Le joueur, lui-même, a répondu sur Twitter. Il se dit "fier d'être juif" et qu'"en tant que capitaine dans un club en Allemagne et en tant qu'international israélien, je vais tout faire pour continuer à vous représenter avec dignité."

L'affaire a pris un tournant diplomatique car le gouvernement israélien a demandé à l'Allemagne de réagir : "Nous sommes choqués par le tweet antisémite visant Almog Cohen et attendons des autorités allemandes qu'elles agissent avec fermeté contre son auteur" a déclaré Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

Une réaction intervenue 48 heures plus tard, puisque dimanche, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a fait part de sa "grande préoccupation" concernant le climat d'antisémitisme dans le pays. Selon lui, ces idées redeviennent "présentables" même dans les milieux moins radicaux.

Augmentation des actes antisémites

Un tweet révélateur de la montée de l'antisémitisme en Europe. Et le football allemand est particulièrement touché avec certains comportements d'ultras parfois proches de l'extrême-droite.

Selon les chiffres du gouvernement allemand, les actes antisémites en 2018 ont augmenté de 10% par rapport à l'année précédente et les agressions physiques ont doublé avec 62 cas rapportés contre 37 en 2017. Cela fait écho aux chiffres français donnés début février par le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner : +74% d'actes antisémites en France entre 2018 et 2017.

L'info Mouv' en + : La police a ouvert une enquête après la plainte déposée par le club berlinois pour incitation à la haine.