MENU
Accueil
Un Russe accuse Apple de l’avoir rendu… homosexuel !
Écouter le direct
Logo Apple LGBTQI+
Logo Apple LGBTQI+

Un Russe accuse Apple de l’avoir rendu… homosexuel !

Un procès surprenant s’ouvre aujourd’hui à Moscou après qu’un homme russe nommé D. Razumilov a porté plainte contre le géant Apple qu’il accuse de l’avoir rendu gay. L’homme demande 1 million de roubles de dommages et intérêts, soit environ 14 000 €.

Contrairement au PDG d’Apple, Tim Cook, qui disait ceci en 2014 : « je suis fier d'être gay et je considère mon homosexualité comme l'un des plus beaux cadeaux que Dieu m'ait fait », D. Razumilov, un Russe jusqu’ici sans histoire, vit sa présumée récente homosexualité comme un fardeau et accuse Apple d’en être à l’origine. L’homme qui souhaitait gardait l’anonymat mais dont le nom de famille est tout de même connu, raconte qu’il s’est « enlisé dans des relations homosexuelles » au cours de l’été dernier après avoir téléchargé une application de crypto-monnaie sur l'Apple Store, et reçu, immédiatement après par un expéditeur mystérieux, 69 GayCoins, une monnaie virtuelle créée par la communauté LGBTQI+. L’inconnu mystère avait accompagné son envoi d’un message simple « ne juge pas avant d’avoir essayé ». Le reste de l’histoire c’est Razumilov en personne qui la raconte : « Je me suis dit, au fond, c’est vrai, comment juger quelque chose sans l’avoir essayé ? », avant d’admettre en toute transparence : « depuis deux mois, je vis une relation avec une personne de même sexe et je ne peux pas en sortir. J'ai un petit ami et je ne sais pas comment l'expliquer à mes parents. Après avoir reçu le message mentionné ci-dessus, ma vie s'est détériorée. Elle ne sera plus jamais normale, comme avant__. »

Même si l’on aimerait pouvoir dire à Razumilov qu’il peut tout à fait mener une vie « normale » en ayant des relations homosexuelles, il faut se rendre à l’évidence : si cette histoire a lieu c’est précisément parce qu’elle se déroule en Russie. 

La Russie et la « propagande gay »

Si Razumilov exprime son désarroi face à sa situation actuelle et parle de « vie détériorée » depuis qu’il vit sa relation homosexuelle, c’est surement aussi parce que le gouvernement russe n’est pas tendre avec la communauté LGBTQI+. En Russie, le simple fait de parler d’homosexualité peut être nuisible et considéré comme un encouragement à devenir homosexuel, voire de l’imposer. C’est sur ces théories fumeuses que des lois interdisent depuis 2013 ce que le gouvernement appelle la « propagande gay » qui peut être punie d’amende et de peines de prison. Comme expliqué dans un article du Monde en 2017, les magistrats européens condamnaient cette loi russe qui réprime selon eux la « promotion des relations sexuelles non traditionnelles auprès des mineurs et a renforcé la stigmatisation des homosexuels et encouragé l’homophobie, (homophobie) qui est incompatible avec les valeurs d’une société démocratique ». 

Dans ce contexte, on peut comprendre que Razumilov ait du mal à vivre calmement sa récente homosexualité, et cela aurait probablement été pareil s’il se considérait gay depuis toujours. Il a donc décidé de tout mettre sur le dos du géant de la Silicon Valley en s’aidant des propos de son avocate Sapijat Gousnieva qui va évidemment dans son sens : « Cela a porté un coup dur à sa réputation, car il ne sait pas comment le dire à ses parents, et il sait qu'il ne sera pas compris. Nous vivons en Russie après tout, alors ces choses-là sont compliquées », précisant que son client avait dû quitter une relation « stable avec une femme » à cause de cette histoire. 

Finalement, on apprend aujourd’hui que ce procès n’aura pas lieu après que le plaignant a décidé de retirer sa plainte en raison de l’intérêt médiatique suscitée par cette affaire en Russie, mais également parce qu’il aurait pu faire l’objet d’un « examen médicale » soumis par la justice…

Razumilov accusait donc Apple de l’avoir fait « souffrir moralement » et d’avoir « nuit à sa santé mentale » mais au fond, si l’on remplace le mot « Apple » par « Russie » dans ses déclarations, on peut se faire une véritable idée du problème qu’il a dénoncé malgré lui avec cette plainte.