MENU
Accueil
Un professeur tatoué de la tête aux pieds, interdit d’enseigner en maternelle
Écouter le direct
Sylvain alias Freaky Hoody
Sylvain alias Freaky Hoody ©AFP

Un professeur tatoué de la tête aux pieds, interdit d’enseigner en maternelle

Après plusieurs plaintes de parents d’élèves, Sylvain pourrait se voir retirer le droit d’enseigner par son Inspection académique.

Depuis 12 ans, Sylvain est professeur des écoles. Il a travaillé à tous les niveaux, de la maternelle au collège, en SEGPA (Section d'enseignement général et professionnel adapté) et même en Angleterre durant un échange.  

Des plaintes de parents

Dans cette affaire, ce n’est pas sa capacité à faire cours qui est mise en cause mais bien ses tatouages. En effet, ils recouvrent totalement le corps de Sylvain et même ses yeux, encrés en Suisse (le processus est interdit en France). Il ferait peur aux enfants selon certains parents. Au premier abord, peut-être, car "les enfants sont pleins d’imagination", comme l’affirme Sylvain, mais pas une fois qu’on a échangé avec lui selon le prof.

L’enseignant assure que les plaintes ne viendraient pas des parents des enfants qu’il a en classe mais... d'autres parents qui auraient alerté l’Inspection académique. L’Inspection académique qui lui a ainsi interdit d’exercer en maternelle depuis l’année dernière. 

Pourtant, Sylvain pense que a serait une bonne chose que "le fait que mon apparence puisse aider les gens à évoluer, et notamment les enfants qui prennent une leçon de tolérance quand ils me voient."

"Ce type de réactions, c’est un peu le principe de la xénophobie : étymologiquement, c’est avoir peur de ce qu’on ne connait pas. L’habit ne fait pas le moine, et ma liberté commence là où s’arrête celle d’autrui…"

En parallèle de son métier d’instituteur, Sylvain est une star dans l’univers du tatouage. Connu sous le pseudonyme Freaky Hoody, il participe à des conventions de tatouage, fait du mannequinat et tourne dans des films et séries (Profilage, dans Sense8, Bureau des Légendes).

En France, il n’existe pas de loi qui encadre le port de tatouages ou de piercings au travail. Le Code du travail dit : "nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché."