MENU
Accueil
Un concert de Lynda, RK, L'Algérino ou Tayc chez soi grâce aux NFT ?
Écouter le direct
Quatre versions seront disponibles pour chaque artiste.
Quatre versions seront disponibles pour chaque artiste. ©Getty

Un concert de Lynda, RK, L'Algérino ou Tayc chez soi grâce aux NFT ?

Cela paraît surréaliste, et pourtant. Une start-up française a "numérisé" plusieurs stars du rap, pour créer des avatars en 3D, à la ressemblance impressionnante. Accessibles en cryptomonnaie, ils permettront de bénéficier d'avantages exclusifs.

Avoir Lynda, TayC, L’Algérino ou encore RK dans son salon, ce sera désormais possible ! Une start-up française, Oxmose, va proposer à la vente 4 000 avatars numériques en 3D et en NFT de ces artistes. Des avatars hyperréalistes, grâce à des images "scannées" par 76 appareils photos. Les fans pourront se les offrir avec de l’ethereum, une cryptomonnaie.

"C'est comme si c'était moi en humain ! s'exclame la chanteuse Lynda, impressionnée par le résultat. J'étais vraiment surprise. Je n'ai jamais eu autant été flashée de ma vie", plaisante-t-elle" Une expérience "atypique", mais qui a séduit la jeune femme. "J'y retourne en moonwalk si il faut !" Plusieurs versions existent, pour différents niveaux, "du commun au légendaire" et chaque boîte contient un numéro unique.

" Me rapprocher de ma communauté"

Mais quel est l’intérêt ? "Avec leur avatar, les acquéreurs pourront débloquer des avantages exclusifs", explique Miloude Baraka, un des fondateurs d’Oxmose. Et cela, dans le monde physique comme dans le monde digital, le "Metaverse". "Il y pourra y avoir par exemple des places de concert, des accès backstages ou bien même à des journées avec les artistes. Et dans le monde virtuel, cela donnerait lieu à des événements privés, à la manière de ce qu’ont pu faire Travis Scott ou bien Ariana Grande."

Pour les artistes, "l'enjeu est de sécuriser leur image dans le web 3.0", simplifie Miloude  Baraka. "C'était aussi une manière de me rapprocher de ma communauté, des gens qui me suivent", ajoute Lynda. 

Auparavant, le monde des NFT lui était totalement inconnu. "Avec mon petit frère et ma petite sœur, j'en ai beaucoup entendu parler, mais sans réellement comprendre. Et je voulais saisir le truc. Donc je me suis beaucoup renseignée et j'y ai vu la perception du futur ! Je voulais y être ! C'est vraiment un truc à ne pas louper ! C'est futuriste !" 

Booba, Ziak, Sneazzy, tous ont sorti des projets sous forme de NFT. Une nouvelle manière de consommer qui pourrait se populariser ? Pour Owen Simonin (aka Hasheur), YouTubeur vulgarisateur des technologies crypto, ce ne serait pas impossible. "Ça ne m’étonnerait pas que demain, des géants de la musique proposent eux-mêmes des technologies NFT." Des échanges de morceaux NFT, au portefeuille crypto, en passant par le financement participatif, les possibilités offertes sont multiples. "Pour l’instant, nous n’en sommes qu’aux balbutiements", souligne-t-il.

Rap et nouvelles technologies, le début d'une longue histoire d'amour ?