MENU
Accueil
Un appartement de 5m2 vendu à Paris pour 72 000€
Écouter le direct
Le prix de l'immobilier explose à Paris, surtout pour les petites surfaces. (Michel GILE)
Le prix de l'immobilier explose à Paris, surtout pour les petites surfaces. (Michel GILE) ©Getty

Un appartement de 5m2 vendu à Paris pour 72 000€

Une annonce immobilière a beaucoup fait parler sur Twitter ce week-end. Une agence parisienne appartenant au groupe Orpi a mis en vente un « appartement » de... 5,3 m2 pour 72 000€ !

Peut-on vraiment appeler ça un "appartement" quand il s’agit de vivre dans une pièce d’un peu plus de 5 mètres carrés ? C’est en tous cas ce que considère une agence immobilière qui n’a pas hésité à publier une annonce relayée à plusieurs reprises sur Twitter pour cette toute petite surface.

Situé au pied du métro Poissonnière, dans le 9e arrondissement de Paris, ce micro-studio "lumineu[x]" se trouve dans un "immeuble en pierre de taille" précise l’annonce. Mais au delà de la taille ridicule, c’est surtout le prix du bien qui a indigné les internautes. Il faudra débourser 72 000€, soit environ 13 500€ du mètre carré, pour se l'offrir. À ce prix là, le futur propriétaire sera également heureux d’y trouver une "douche" et un "WC sanibroyeur."

Sur Twitter, les critiques ont fleuri contre l'agence immobilière. Les internautes se sont indignés face à cette annonce que certains considèrent "ridicule."

" En fait je pense que dans cette superficie, l'évier de la cuisine muni d'un broyeur, fait aussi office de bac à douche et de toilettes…"

Une vente illégale ?

Malgré les vives réactions, cette vente est parfaitement légale. Orpi l’a d’ailleurs rappelé via son compte Twitter : "La vente d’un appartement d’une surface inférieure à 9m2 n’est pas interdite." 

En effet, d’après la loi, seule la location d’un appartement de moins de 9 m2 (ou d’un volume inférieur à 20 m3) est interdite. En revanche, pour ce qui est de la vente, il n’existe pas de réglementation sur une surface minimum à respecter. Contacté par Le Figaro, Orpi a néanmoins indiqué que "l’agence veillera à donner aux futurs acquéreurs l’information de l’impossibilité de louer le bien une fois celui-ci acquis." 

Depuis, l’annonce a été supprimée puisque le bien a trouvé preneur.