MENU
Accueil
Uber : 3500 personnes licenciées lors d'une visioconférence
Écouter le direct
Uber - Fernando Moreno / AGIF
Uber - Fernando Moreno / AGIF ©AFP

Uber : 3500 personnes licenciées lors d'une visioconférence

En raison de la pandémie de Covid-19, le géant mondial du VTC Uber a choqué en licenciant plus de 3000 personnes en à peine 3 minutes lors d'une visioconférence sur Zoom.

L'information a été relayée par le Daily Mail et a choqué bien du monde notamment sur les réseaux sociaux. Le leader mondial des chauffeurs privés Uber s'est vu licencier 3500 personnes en moins de 3 minutes lors d'un visioconférence sur Zoom. Cette mesure de licenciement s'est vue appliquée au département service clients qui rencontre des difficultés suite à la pandémie du Covid-19.

Ruffin Chaveleau, responsable du service clients d'Uber apprend aux employés présents collectivment sur Zoom que : "dans un avenir proche, notre activité sera réduite puisque moins de gens voyagent, et nous allons devoir adapter notre taille à ces besoins. En conséquence, nous allons supprimer 3.500 postes dans ce secteur du service clientèle. Votre service est impacté. Aujourd’hui sera votre dernier jour chez Uber." On imagine le choc pour les 3500 employés de l'entreprise licenciés à distance.  

La responsable a également ajouté lors de cette annonce difficile : "Je sais que c’est incroyablement dur à entendre. Personne ne veut être dans un appel comme celui-ci. Pour un changement de cette ampleur, nous nous devions de vous prévenir le plus vite possible, afin que vous ne l’appreniez pas par des sources extérieures. Je voulais par ailleurs vous donner cette nouvelle en personne afin d’avoir un bref moment pour vous remercier tous de ce que vous avez fait pour Uber."

Suite à la crise du coronavirus, l'Amérique compte plus de 30 millions de chômeurs.