MENU
Accueil
"Tuez-les" : l'ordre du président philippin pour non-respect du confinement
Écouter le direct
Rodrigo Duterte, Davao Philippines - Joey Dalumpines
Rodrigo Duterte, Davao Philippines - Joey Dalumpines ©AFP

"Tuez-les" : l'ordre du président philippin pour non-respect du confinement

Le président des Philippines Rodrigo Duterte veut tuer par balles ceux qui ne respectent pas le confinement. C'est ce qu'il a annoncé lors d'une allocution télévisée hier soir.

Rodrigo Duterte ne prend pas la lutte contre le coronavirus à la légère. Aux Philippines, un confinement a ainsi été mis en place pour favoriser la distanciation sociale. Le président tient à ce que les habitants s'y tiennent et il n'a pas hésité à les menacer de mort à la télévision.

"Tuez-les par balle"

Aux Philippines, la priorité du moment est la même que dans beaucoup de pays du monde : endiguer l'épidémie de coronavirus. Le pays voit le nombre de personnes contaminées se multiplier de jour en jour et les autorités craignent une saturation rapide du système de santé. Le président a voulu rappeler l'importance du confinement dans la lutte contre le Covid-19 hier à la télévision. Lors de son allocution, il s'est adressé aux forces de l'ordre : "S'il y a des troubles et qu'il y a une possibilité qu'ils ripostent, avec un risque pour vos vies, tuez-les par balles." Des directives dissuasives pour les Philippins qui envisageraient d'aller à l'encontre du confinement. Rodrigo Duterte a voulu affirmer son autorité, en poursuivant "Est-ce bien compris ? Morts. Au lieu de causer des troubles, je vous enterrerai."

"Ils ont tellement de chance. Ils sont morts pour le pays."

Il a également voulu mettre en exergue le respect que la population devait au personnel médical, en qualifiant de crime grave toute maltraitance à leur encontre. Les Philippines comptent déjà 12 morts liés au coronavirus parmi le personnel soignant. Rodrigo Duterte a affirmé que ces personnes étaient chanceuses de mourir pour leur pays... En effet, le président a déclaré "Il y a des médecins, des infirmières, des aides-soignants qui sont morts. Ce sont eux qui sont morts en aidant les autres. Ils ont tellement de chance. Ils sont morts pour le pays. Ça devrait être notre raison à tous de mourir." Une déclaration choquante, qui a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux.

Les Philippines comptent plus de 100 millions d'habitants et aujourd'hui 2 311 cas confirmés de coronavirus et 96 décès liés au virus.