MENU
Accueil
Selena Gomez interpelle Emmanuel Macron pour la redistribution des doses de vaccin aux pays pauvres
Écouter le direct
Selena Gomez - soirée festival de Cannes + Emmanuel Macron - rencontre avec le président chinois à l'Elysée (Stephane Cardinale)
Selena Gomez - soirée festival de Cannes + Emmanuel Macron - rencontre avec le président chinois à l'Elysée (Stephane Cardinale) ©Getty

Selena Gomez interpelle Emmanuel Macron pour la redistribution des doses de vaccin aux pays pauvres

La chanteuse a interpellé le président sur Twitter, et il lui a répondu.

C'est dans un tweet publié le 24 avril que Selena Gomez a interpellé Emmanuel Macron. La star américaine, qui présentera le "Vax Live" le 8 mai prochain pour récolter des fonds destinés à financer la vaccination dans le monde, a encouragé le président, et les autres chefs d'état du G7, a organisé une distribution de doses de vaccin contre le Covid-19 pour les pays les plus précaires. "Veuillez vous joindre à moi en envoyant un message à Emmanuel Macron et aux autres dirigeants du G7 pour leur demander de promettre des financements ou des doses pour aider tout le monde à travers le globe à lutter contre la pandémie du Covid-19" a alors demandé la chanteuse américaine. 

Le compte Twitter du président de la République a répondu à l'appel de la Texane 24 heures plus tard. Il tient d'abord à remercier Selena Gomez de porter ce combat et rappelle ensuite que la "France a déjà commencer à envoyer des doses de vaccin en Afrique à travers le programme Covax" qui a déjà permis de livrer 40 millions de doses à 113 pays dans le monde et qui a pour objectif d'atteindre 337 millions d'ici fin juin 2021.

"Le temps est venu de partager"

Au lendemain de la publication du tweet de Selena Gomez, Emmanuel Macron a également publié une vidéo dans laquelle il annonce un nouvel envoi de doses de vaccins contre le Covid-19 en Afrique de l'Ouest. "Moins d'une personne sur cent [a été vaccinée] en Afrique, c'est inacceptable !" dit le président. Des doses du vaccin AstraZeneca, qui fait l'objet d'une défiance grandissante de la part des Français, ont été envoyées sur le continent africain, a annoncé le chef de l'État, pour permettre "de vacciner leurs populations les plus prioritaires, en commençant par les personnels de santé". Emmanuel Macron explique que "le temps est venu de partager", la France ne peut pas "laisser le virus hors de contrôle sur des territoires entiers" car "notre santé se joue aussi dans le pays les plus pauvres."

En Afrique, faute de moyens, sept pays n'ont toujours pas lancé de campagne de vaccination : la Tanzanie, Madagascar, le Burkina Faso, le Tchad, le Burundi, la Centrafrique et l'Érythrée.