MENU
Accueil
Sanction pour le policier qui avait dénoncé des actes racistes et de maltraitance au tribunal de Paris
Écouter le direct
Deux policiers face à face, le 17 juin 2020, Place Bellecour à Lyon. (Robert DEYRAIL/Gamma-Rapho)
Deux policiers face à face, le 17 juin 2020, Place Bellecour à Lyon. (Robert DEYRAIL/Gamma-Rapho) ©Getty

Sanction pour le policier qui avait dénoncé des actes racistes et de maltraitance au tribunal de Paris

Amar Benmohamed, policier lanceur d’alerte qui avait dénoncé des actes racistes et de maltraitance de la part de certains de ses collègues, a reçu un avertissement pour avoir tardé à faire un rapport à ses supérieurs.

"On sanctionne ceux qui révèlent le racisme." Ce sont les mots d’Arié Alimi, l’avocat d’Amar Benmohamed, après que ce dernier a reçu un avertissement de la part de sa hiérarchie. Le policier qui avait dénoncé en juillet 2020 des faits de racisme et de maltraitance de la part de certains de ses collègues envers des détenus des cellules du tribunal de Paris, a donc été sanctionné lundi 11 janvier. Il lui est reproché d’avoir mis trop longtemps à faire un rapport à ses supérieurs. 

Une sanction jugée injuste 

Amar Benmohamed dément formellement cette accusation et assure avoir rédigé le rapport en temps et en heure. "Le jour où le lieutenant m’a demandé de faire un rapport, je l’ai fait et il le sait pertinemment" assure le policier à StreetPress, qui a pu se procurer la notification de l’avertissement. 

Dans ce document, il est reproché au policier de s’être abstenu "de se conformer immédiatement aux instructions de sa hiérarchie" mais aussi de n’avoir pas précisé dans son rapport "les identités des effectifs qui avaient dénoncé auprès de lui les comportements critiquables". Amar Benmohamed aurait donc "manqué au devoir d’obéissance par inexécution d’un ordre", ce qui a entraîné l'avertissement. 

Cette sanction est jugée injuste par le policier et son avocat, qui vont en faire appel auprès du tribunal administratif. Cinq policiers, visés par les accusations d’Amar Benmohamed, devaient être eux aussi sanctionnés. À l’heure actuelle, nous ne connaissons pas l’avancée des sanctions.