MENU
Accueil
Rihanna proteste dans les rues de New-York pour le mouvement Stop Asian Hate
Écouter le direct
Montage photo - Rihanna défile dans les rues de New-York en soutien à la manifestation Stop Asian Hate (capture Twitter)
Montage photo - Rihanna défile dans les rues de New-York en soutien à la manifestation Stop Asian Hate (capture Twitter)

Rihanna proteste dans les rues de New-York pour le mouvement Stop Asian Hate

Les rues de New-York ont vu défiler Rihanna et son équipe en soutien à la manifestation anti-racisme asiatique.

La pandémie de coronavirus bat son plein dans le monde entier et particulièrement aux Etats-Unis : une crise sans précédent et révélatrice des dysfonctionnement sociétales dans le pays et la place des minorités. En effet, depuis quelques semaines les agressions anti-asiatiques se multiplient de façon inquiétante.

Une mobilisation nationale

Grâce à une prise de conscience générale, les autorités se sont mobilisées, Joe Biden lui-même évoquant l'urgence de la situation. D'autres personnalités publiques influentes se sont également jointes au mouvement Stop Asian Hate devenu un hashtage sur Twitter. C'est le cas de la chanteuse et business woman Rihanna, que l'on a pu voir ce weekend de pâques protester dans les rues de New-York aux cotés des manifestants, accompagnée de son équipe.

Rihanna : artiste engagée

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux et repartagées des milliers de fois, on peut voir la créatrice de Fenty Beauty brandir des pancartes et encourager les passants à rejoindre la manifestation. Si certains passants ont pu être surpris de croiser Rihanna, ce n'est pourtant pas la première fois que l'artiste affirme ses opinions politiques. Très engagée, Riri ne manque jamais d'utiliser sa voix, sa plateforme et son influence pour évéiller les consciences et mobiliser pour des grandes causes, du moins celles qui lui semblent justes.

Pandémie et racisme banalisé

Ces attaques contre la communauté américaine asiatique prennent source dans le fait que certains sont persuadés que les asiatiques sont tous responsables du coronavirus. Une idée absurde mais utilisée comme le parfait prétexte pour les crimes racistes. La rhétorique de l'ancien président des Etats-Unis, Donald Trump avait fortement alimenté cet "argument" lorsqu'il évoquait "le virus chinois" en référence au coronavirus durant ses prises de parole. Une situtation devenue inquiétante et dangereuse pour la communauté asiatique des Etats-Unis : l 'association Stop Asian Hate a recueilli 3.800 signalements entre février 2020 et février 2021, ce qui représente une augmentation de 150%.