MENU
Accueil
Selon une étude, on rigole moins à partir de 23 ans
Écouter le direct
Tim Robberts
Tim Robberts ©Getty

Selon une étude, on rigole moins à partir de 23 ans

Nous rions moins vers 23 ans, cet age coïncide avec l'entrée dans le monde du travail... Ce triste constat est révélé par une enquête, menée par deux chercheuses américaines.

Deux professeures de l’université de Stanford en Californie, Jennifer Aaker et Naomi Bagdonas, ont mené une enquête auprès d'un panel de 1,4 million de personnes à travers 166 pays. Cette enquête révèle que les rires et les sourires sont moins fréquents à partir de 23 ans, l’âge moyen d’accès à un premier emploi. Comme l'explique l'une des auteures au Times :

En clair, lorsque nous arrivons sur le marché du travail, terminé la rigolade. On ne recommence à rire qu’à 70 ans, ce qui nous laisse quarante-sept années très sérieuses.

Les deux chercheuses enseignent à l'Université de Stanford, des cours intitulés : "Humour : Serious Business", une matière qui peut paraitre un peu particulière mais qui s'impose de plus en plus comme essentiel à l'épanouissement en entreprise. Rire réduit la production de cortisol, l'hormone principale du stress, ainsi comme le rappelle Jennifer :

L’humour est un superpouvoir très sous-estimé

En effet, le sens de l'humour peut faire la différence lors d'un entretien d'embauche, 98% des directeurs interrogés ont assuré prendre en compte cette qualité dans leur choix de recrutement. Selon l'enquête, les salariés respecteraient davantage leurs supérieurs hiérarchiques quand ces derniers ont de l'humour.

Le détail des résultats est consigné dans un livre intitulé "Humour, Seriously".