MENU
Accueil
Reconfinement : ce qui change par rapport au premier confinement
Écouter le direct
Le reconfinement devrait durer au moins jusqu'au 1er décembre (BSIP) – source Getty
Le reconfinement devrait durer au moins jusqu'au 1er décembre (BSIP) – source Getty ©Getty

Reconfinement : ce qui change par rapport au premier confinement

Les Français vont de nouveau devoir se confiner dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 octobre minuit pour au moins 1 mois. Une annonce du président de la République pour tenter de freiner l'épidémie de coronavirus. Mais ce second confinement sera quelque peu différent du premier.

Jusqu'au dimanche 1er décembre "a minima", "vous pourrez sortir de chez vous uniquement pour travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire vos courses essentielles ou prendre l'air à proximité de votre domicile", a détaillé le chef de l'Etat Emmanuel Macron lors de son allocution hier soir. Les Français devront se confiner au moins pendant quatre semaines.

Ce qui change lors de ce second confinement

Contrairement au premier confinement, les crèches, les écoles, les collèges et lycées resteront ouverts. Le Premier ministre annonce ce jeudi matin devant les députés que le port du masque à l'école est étendu aux enfants de primaire dès l'âge de 6 ans. 

Le télétravail est à privilégier. Les secteurs autorisés à rester ouverts seront plus nombreux : les usines, les travaux publics continueront leur activité, tout comme les guichets de services publics.

Pour ce second confinement, les visites dans les Ehpad et les maisons de retraite seront autorisées.

La France met également en place des tests obligatoires pour tous les voyageurs en provenance de l'étranger. 

Les dispositions qui ne changent pas

Les bars, les restaurants et les commerces non essentiels resteront fermés. Comme au printemps dernier, il faudra une attestation pour quitter son domicile, pour aller au travail, faire ses courses, aider un proche malade, ou se promener autour de chez soi sans dépasser une heure par jour. 

Il est de nouveau impossible de se déplacer d'une région à une autre sans motif valable.  Il en va de même pour les déplacements à l'intérieur de l'espace Schengen.

Les réunions privées et les rassemblements publics sont aussi interdits.