MENU
Accueil
Rashford, Sancho et Saka... cibles d'insultes racistes après leur penalty raté
Écouter le direct
Marcus Rashford - après son penalty raté contre l'Italie en finale de l'Euro 2020 (Michael Regan)
Marcus Rashford - après son penalty raté contre l'Italie en finale de l'Euro 2020 (Michael Regan)

Rashford, Sancho et Saka... cibles d'insultes racistes après leur penalty raté

Si l'équipe d'Italie est sortie victorieuse de l'Euro 2021, c'est loin d'être le cas du respect... Après la défaite anglaise, 3 footballeurs, ayant manqué leur tir au but, ont subi des attaques et des insultes racistes sur les réseaux.

La finale de l'Euro s'est soldée par la victoire de l'équipe italienne, après un match au coude à coude, c'est une série de tirs au buts qui a départagé les équipes. Les joueurs anglais : Marcus Rashford, Jadon Sancho et Bukayo Saka ont manqué le but... Ce qui a éteint la flamme anglaise et allumé la fureur des réseaux, les 3 joueurs se sont fait copieusement insultés sur les réseaux, des insultes racistes ont fusé. La Fédération anglaise de football (FA) s'est dite "consternée" et "dégoûtée" par les propos racistes postés sur les réseaux sociaux, un communiqué a été publié :

"Nous sommes dégoûtés de voir que des membres de notre équipe, qui ont tout donné cet été, ont été soumis à des agressions discriminatoires en ligne après le match de ce soir. La FA condamne toutes les formes de discrimination et est consternée par le racisme diffusé sur les réseaux sociaux à l'encontre de certains des joueurs de l'Angleterre. Nous disons de la façon la plus claire qui soit que quiconque est derrière des comportements aussi répugnants n'est pas bienvenu parmi les supporters de cette équipe."

Une enquête a été ouverte par la police de Londres

Ces injures racistes en ligne font l'objet d'une enquête, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a fait part de son indignation. Le ministre de la Culture et des Sports, Oliver Dowden, a demandé aux plateformes plus de vigilance et de s'attaquer au racisme en ligne, prévenant que "s'ils ne le font pas, notre nouveau projet de loi sur la sécurité en ligne les obligera à des amendes pouvant atteindre 10 % des revenus mondiaux".

Les comptes incriminés ont été fermés, un porte-parole de Facebook a confirmé la suppression "des commentaires et des comptes insultant envers les footballeurs anglais » et promis de "continuer à prendre des mesures contre ceux qui enfreignent nos règles". Quant à Twitter, 1000 tweets ont été supprimés et certain comptes ont été fermés.