MENU
Accueil
Racisme : il n’y en a “pas ou peu” dans le foot selon Noël Le Graët
Écouter le direct
Altercation entre Neymar et Alvaro le 13/09/20
Altercation entre Neymar et Alvaro le 13/09/20 ©AFP

Racisme : il n’y en a “pas ou peu” dans le foot selon Noël Le Graët

Le président de la fédération française de football (FFF) réagissait aux accusations de racisme portées par la star du PSG Neymar après le match contre l’OM le 13 septembre dernier.

Le “classique” entre le PSG et l’OM continue de faire parler. Moins pour la performance de l’OM (qui n’avait pas battu son rival parisien depuis presque 10 ans) que pour les incidents qui ont émaillé la rencontre. Et notamment l’altercation entre Neymar et le défenseur marseillais Alvaro accusé s’avoir proféré des insultes racistes contre la star brésilienne.  

Invité chez BFM Business ce mardi 15 septembre, Noël Le Graët a réagi à ces accusations qui, selon lui, ne représentent pas le football, ni même le milieu du sport en général : " Le phénomène raciste dans le sport, et dans le football en particulier, n’existe pas ou peu. "

Des propos qui font réagir, à commencer par SOS Racisme. L’association qui lutte contre le racisme, l'antisémitisme et toutes les formes de discriminations, demande au président de la FFF et à toutes les instances dirigeantes françaises du ballon rond en général, de cesser de traiter les questions de racisme avec un tel dédain. SOS Racisme demande à la ministre des Sports de prendre toutes mesures utiles pour que ne soient plus tolérées ces sorties récurrentes de minimisation du racisme par des dirigeants de fédérations sportives.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ne se sont pas privées de commenter, et de condamner les paroles de Noël Le Graët, tout en faisant un lien avec les toutes récentes accusations à l'encontre de Neymar.

Il y a un an déjà, Noël Le Graët avait été incité à démissionner par des associations de lutte contre l’homophobie. A l’origine, ses propos sur FranceInfo où il avait indiqué qu’il n’arrêterait pas les matches si des propos homophobes étaient lancés... mais qu’il le ferait en cas de propos racistes. Une hiérarchisation des discriminations qui avait alors provoqué une polémique.