MENU
Accueil
Racisme : Donald Neely réclame 1 million de dollars aux policiers qui l’avaient tenu par une corde
Écouter le direct
Donald Neely escorté par deux policiers
Donald Neely escorté par deux policiers

Racisme : Donald Neely réclame 1 million de dollars aux policiers qui l’avaient tenu par une corde

L’afro-américain avait été interpellé en août 2019 par deux policiers blancs qui l’ont escorté, lui à pied, eux à cheval, alors qu'il était menotté et relié par une corde à l'un d'eux.

Le 7 octobre dernier, l’afro-américain a décidé de porter plainte contre la ville de Galveston et son service de police. Il qualifie les actions des agents de polices d’"extrêmes" et de "scandaleuses" en déclarant avoir eu l’impression d’être traité comme les esclaves l’étaient. Il demande une compensation d’un million de dollars.

Son avocate a appuyé cette plainte en expliquant qu’il ne s’agissait pas simplement d’argent mais "de ce qui est juste ou injuste pour chaque personne, qu'elle soit noire ou blanche, qu'elle souffre de maladies mentales ou non, qu'elle soit sans-abri ou non."

Les faits datent d’août 2019. Donald Neely, qui souffre de troubles mentaux et qui était sans domicile fixe à ce moment, a été interpellé pour violation de propriété par deux agents de police blancs, à cheval. Ils ont escorté l’afro-américain jusqu’au poste de police après avoir attaché une corde à ses menottes. Les trois protagonistes ont ensuite traversé plusieurs pâtés de maison de la petite ville de Galveston, laissant le temps aux passants de filmer la scène.

Une scène qui rappelle l’époque des lynchages racistes aux Etats-Unis, avec les blancs en position de domination du haut de leurs chevaux et l'homme noir à pied, rabaissé. L’affaire avait fait beaucoup de bruit au sein de l’opinion publique américaine. 

A l’époque, Vernon Hale le chef de la police locale, un afro-américain avait décidé d’arrêter la technique de la corde pour escorter les interpellés. Il avait présenté ses excuses à Donald Neely.