MENU
Accueil
Québec : des garçons portent la jupe pour dénoncer le sexisme au lycée
Écouter le direct
Capture d'écran @cassandre_bp
Capture d'écran @cassandre_bp

Québec : des garçons portent la jupe pour dénoncer le sexisme au lycée

Plusieurs lycéens québécois ont décidé d’aller en cours en jupe pour soutenir les filles soumises aux règles vestimentaires des lycées, mais aussi pour inciter à la tolérance.

Au Québec aussi, la vague antiréglementaire semble avoir touché les lycées. Ainsi, plusieurs garçons ont décidé d’assister à leurs cours en jupe. Ils ont posté leur initiative sur les réseaux sociaux et récolté un grand nombre de likes. Avec cette démarche, ces lycéens veulent dénoncer les règlements sexistes des lycées qui empêchent les filles de s’habiller comme elles le souhaitent. 

Le lycéen @hd.mot dénonce l’hypersexualisation des femmes et pointe du doigt les manquements dans l’éducation donnée aux garçons en ce qui concerne le regard qu’ils portent sur les filles :

"Il y a un message significatif derrière le port de la jupe et il ne faut pas l'oublier. Oui, je parle de l'hypersexualisation de la femme. [] Ce n'est pas aux filles/femmes de se faire éduquer pour ne pas soi-disant "déranger" les garçons/hommes. Les viols sont MAJORITAIREMENT causés par des hommes et donc il faudrait éduquer les hommes."

Ce même lycéen invite à la tolérance en affirmant qu’il faut inclure la jupe dans le dressing des garçons qui le souhaitent, au même titre que les pantalons et shorts. Selon lui, les vêtements ne correspondent à aucun genre et doivent être portés librement.

"Il faut aussi éduquer tout le monde à être ouvert d'esprit et respecter toutes les personnes [] Tout le monde devrait avoir le droit de choisir la coupe et la forme de leurs habillements. [] Il faut tout changer et rebâtir un code."

Cassandre Bau-Plourde, une lycéenne québécoise a, elle aussi, partagé des photos de ses camarades garçons en jupes. Elle écrit que, dans son lycée, les filles doivent obligatoirement porter un soutien-gorge ("une brassière"), qu’elles n’ont pas le droit aux débardeurs à bretelles fines, ni aux jupes trop courtes.

"Les stéréotypes traditionnels parlent des hommes comme étant dominants [] ceux-ci ont un énorme impact négatif dans notre environnement social. L’action de porter la jupe est un moyen pour casser les habitudes sexistes et malsaines."

Une initiative québécoise qui rappelle le mouvement #Lundi14Septembre lancé le mois dernier en France.