MENU
Accueil
PSG : Dani Alves pourrit les Parisiens et son ancienne ville
Écouter le direct
Dani Alves faisant la grimace sur le banc lors de la dernière finale de la Coupe de France
Dani Alves faisant la grimace sur le banc lors de la dernière finale de la Coupe de France ©Getty

PSG : Dani Alves pourrit les Parisiens et son ancienne ville

Dans une interview accordée à GQ Brésil paru ce jour, l’ancien joueur du Paris Saint-Germain, Dani Alves, a parlé tourisme et est revenu sur ses deux années passées dans la capitale française… Une seule chose à retenir : le latéral droit n’en a pas de bons souvenirs et tire sur tout ce qui bouge.

Sacré Dani Alves. Après 59 matchs disputés avec le PSG, le latéral droit a décidé de s’offrir un (probable) ultime défi en signant au São Paulo FC-SP dans son pays natal. Mais avant ce retour surprise, le joueur le plus titré de l’histoire du football (40 titres depuis la Copa America remportée par le Brésil cet été) a donc joué au Paris Saint-Germain. Sur le terrain, le Brésilien n’aura pas laissé un souvenir indélébile dans la mémoire des supporters parisiens. Longtemps blessé ou pas au niveau défensivement, seuls quelques rares matchs en début de saison 2017-2018 et un huitième de finale aller de Champions League costaud à Manchester United l’hiver dernier pourront sauver les impressions moyennes que son âge avancé (à l’échelle des footballeurs) n’aidait plus. En revanche, sur le terrain des déclarations retentissantes, l’homme de 36 ans vient de démontrer qu’il en avait encore beaucoup sous la semelle !  

Interviewé par le GQ brésilien, Dani Alves n’a pas parlé de football mais est revenu sur son expérience dans les différentes villes qu’il a connues, n’oubliant pas d’évoquer son expérience parisienne bien sûr : « Ils sont de putains de racistes ! Beaucoup. Avec moi, ils n'ont rien fait, parce que je les aurais envoyés chier, mais je l'ai vu avec mes amis ». Dire que personne ne s’attendait à ce genre de déclaration est un doux euphémisme. D’autant que la torpille du Brésilien ne s’arrête pas là : « Paris est une ville stressante, je ne l'aime pas beaucoup__. Si tu vas à Paris pour une semaine, ce sera le voyage de la vie. Plus que ça, ça va fatiguer. Ça me rappelle un peu São Paulo. » Fort Logiquement, l’ancien joueur de Barcelone a donc décidé de rejoindre… São Paulo.
Étranges et inattendues, ces petites phrases de Dani Alves font déjà beaucoup réagir sur les réseaux sociaux :

Réaction sur les propos de Dani Alves sur Twitter
Réaction sur les propos de Dani Alves sur Twitter
Réaction sur les propos de Dani Alves sur Twitter
Réaction sur les propos de Dani Alves sur Twitter
Réaction sur les propos de Dani Alves sur Twitter
Réaction sur les propos de Dani Alves sur Twitter

Encore une histoire d'amour qui finit mal

Au fond, les propos de Dani Alves ne concernent que lui et s’il souhaite dénoncer quelque chose qu'il trouve grave et qui l’a heurté lui et ses proches, il peut tout à fait l’exprimer de la façon qu’il le souhaite. Mais ce qui est étonnant, c’est que contrairement à son grand copain Neymar, Dani Alves n’a, en deux ans, jamais communiqué publiquement sur les problèmes qu’il dénonce dans GQ aujourd’hui. Ni sur aucun autre état d’âme d’ailleurs. Il n’a jamais non plus eu un comportement qui aurait pu heurter les Parisiens et les supporters de son club durant son passage au PSG. Il a toujours fait preuve de professionnalisme sur et dehors du terrain et paraissait franchement assez épanoui. Ces déclarations marquent donc un réel contraste avec ce qu’ont pu constater les observateurs de foot sur l’attitude de la star brésilienne. 

Pour rappel, voici ce que déclarait l’ancien Juventini à son arrivée dans la capitale française : « Je pense que nous devrons faire quelque chose de très grand pour ne pas que l'on croit qu'on est juste venu pour vivre à Paris. Paris, c'est la ville de l'amour__, mais c'est aussi la ville du foot. Je suis là pour apporter ma contribution, faire que le club soit à la hauteur de cette ville [] Paris me voulait depuis longtemps et nous voilà mariés. Je suis très heureux d'être ici. Je veux traduire ce bonheur sur le terrain ». Deux ans après, la ville de l'amour est donc devenu la ville des racistes. Espérons que les quelques 700 000 euros mensuels touchés par Dani Alves pendant deux saisons au PSG lui permettront de revenir à Paris quelques fois, une semaine par-çi, par-là, tout comme il aime.