MENU
Accueil
Festivals et concerts : plus de pogos et slams dans le monde d'après ?
Écouter le direct
Capture clip "Pogo" de Roméo Elvis
Capture clip "Pogo" de Roméo Elvis

Festivals et concerts : plus de pogos et slams dans le monde d'après ?

Un rapport publié par Event Safety Alliance, une organisation américaine dont le but est d'aider les professionnels de l’événementiel, préconise l'interdiction des pogos et autre slams...

Depuis l'annonce de l'interdiction des rassemblements de 5000 personnes, les festivals sont annulés les uns après les autres, une industrie entière est mise en péril, la pandémie aura eu raison des éditions 2020. Même si nous avons peu de visibilité, le monde du spectacle se prépare à muter, à s'adapter aux nouvelles contraintes, pour les aider dans cette tâche colossale, l'association Event Safety Alliance, identifie les risques sanitaires "raisonnablement prévisibles" et propose des options pour les atténuer. Le tout est consigné dans un rapport qui vient d'être publié par cette une organisation à but non lucratif dont le travail est d'assurer la sécurité des personnes sur les événements. Comme le souligne le rapport qui se présente comme un guide :

Si la première tentative de réouverture en toute sécurité est un échec, l'ensemble du secteur de l'événementiel en souffrira.

En gros, la marge d'erreur doit être maîtrisée et réduite au maximum. L'assimilation des règles de sécurité devra être la priorité, les festivaliers devront prendre de nouvelles habitudes et comprendre qu'il s'agit de leur sécurité. Les experts préconisent une entrée du public étalée sur plusieurs créneaux horaires, des paiements sans contact, une surveillance accrue des couloirs et des fumoirs et une interdiction des mouvements de foule : 

Les pogos et les slams sont des violations de la distanciation sociale en soi et doivent être absolument interdits pendant cette pandémie.

Une préconisation qui attristera Roméo Elvis... Et beaucoup d'autres...