MENU
Accueil
Paris : la pelouse des Invalides bondée, évacuée d'urgence
Écouter le direct
Les Invalides, le mercredi 20 mai, avant l'évacuation par la police - Capture Twitter
Les Invalides, le mercredi 20 mai, avant l'évacuation par la police - Capture Twitter

Paris : la pelouse des Invalides bondée, évacuée d'urgence

La scène s'est déroulée mercredi 20 mai, la pelouse des Invalides, dans le 7e arrondissement de Paris a été évacuée par la police au grand étonnement de l'adjointe à la mairie de Paris en charge des Espaces verts et de la nature de la Ville.

De nombreux parisiens ont investi la pelouse des Invalides en cette journée ensoleillée. La police a dû intervenir et faire évacuer la zone, les parcs et les jardins sont fermés au public, Paris étant en zone rouge. La pelouse des Invalides est une grande esplanade complètement accessible. Voici l'évacuation :

Cette évacuation a fait réagir Pénélope Komitès, adjointe à la mairie de Paris en charge des Espaces verts et de la Nature en ville, elle a qualifiée la situation, au micro de France Info, de "totalement ubuesque" et a ajouté : "__les Parisiens ont envie de respirer et aujourd'hui, il y a trop peu de lieux". Pénélope Komitès a même taclé le gouvernement : "On assiste quelque part à un manque de clarté et de cohérence de la part du gouvernement__, on a un énorme problème de questions sanitaires."

Pour elle, cette interdiction est incompréhensible et contre-productive, elle poursuit : "On est en train de provoquer le contraire de ce qu'on souhaiterait en termes de santé publique et on est en train de créer des concentrations de populations"

La mairie de Paris milite, depuis le déconfinement, pour que les parcs et les jardins, qui représente 500 hectares sur Paris, soient à nouveau accessibles aux parisiens mais pour le moment, le gouvernement reste sur ses positions :

Pour l'adjointe à la mairie de Paris en charge des Espaces verts et de la Nature en ville, si le respect des gestes barrières (le port du masque, distanciation sociale), y compris en extérieur sur les pelouses, est suivi, elle ne comprend pas pourquoi la pelouse doit être évacuée. 

On a l'impression de punir les Parisiens.

Pénélope Komitès s'interroge sur l'existence d'une spécificité parisienne :

"Je ne comprends pas bien pourquoi les autorisations sont données sur un territoire et pas sur  Paris, en dépit des propositions très constructives que nous avons faites au gouvernement, pourquoi cette spécificité parisienne ?". 

Les nombreuses images diffusées sur les réseaux ont suscité de très nombreuses réactions négatives, un mouvement "anti-parisien" semble se renforcer, ce qui ne risque pas de s'atténuer, car dès jeudi (21 mai), les habitants tentaient à nouveau de stationner sur la pelouse :