MENU
Accueil
Paris fête la musique et oublie le coronavirus
Écouter le direct
Le public lors de la Fête de la musique au Jardin Villemin dans le 10ème arrondissement de Paris - 21 juin 2020 (Photo : Abdulmonam Eassa)
Le public lors de la Fête de la musique au Jardin Villemin dans le 10ème arrondissement de Paris - 21 juin 2020 (Photo : Abdulmonam Eassa) ©AFP

Paris fête la musique et oublie le coronavirus

Ce 21 juin, les français avaient tout de même envie de fêter la musique comme les autres années, malgré le coronavirus qui rode encore, notamment à Paris. Certains rassemblements ont nécessité l'intervention de la police pour non respect des mesures de sécurité sanitaire.

La fête de la musique est l'occasion chaque année de se rassembler pour profiter des concerts gratuits ou des bars à ciel ouvert, partout en France. Cette année, le gouvernement l'avait préciser : il fallait fêter la musique, oui, mais d'une nouvelle façon pour éviter les rassemblements trop importants et ainsi ne pas favoriser une nouvelle propagation du Covid-19. JuL a par exemple organisé ce 21 juin un shwocase en live sur YouTube. Les fêtards, eux, ont eu du mal à écouter ce message aux quatre coins de la France, et notamment à Paris.

Des rues bondées sans mesures barrières

Rues bondées, masques absents, accolades... Alors que les rassemblements de plus de 10 personnes ne sont toujours pas autorisés sur la voie publique en France, hier soir, de nombreux adeptes de la fête de la musique ont bravé l'interdit. A Paris, les abords du Canal Saint-Martin étaient noirs de monde, tout comme d'autres rues du 10ème arrondissement. Ils profitaient de la musique diffusée par les bars, par les DJ qui se produisaient à l'occasion de cette fête de la musique et d'autres événements publics. 

Ces scènes de communion sans précautions ont agacé certains internautes qui ont manifesté leur colère sur les réseaux sociaux, en interpellant parfois les autorités ou les membres du gouvernements.

Interventions policières

La police est intervenue par exemple rue de Paradis et rue de Lancry, dans le 10ème arrondissement de Paris, pour disperser la foule. Les organisateurs d'un événement rue de Paradis expliquent avoir pourtant insisté en demandant régulièrement au public de porter un masque et qu'une autorisation leur avait bien été délivrée pour ce soir-. Aux Invalides, un affrontement a eu lieu entre les fêtards et les forces de l'ordre au milieu de la nuit. Des feux d'artifice et projectiles auraient visé des policiers, qui auraient répliqué avec des gaz lacrymogènes et des tirs de LBD.

D'autres événements "corona-compatibles"

Malgré ces cas de rassemblements, d'autres artistes et organisations ont usé de leur imagination pou proposer des événements "corona-compatibles". Comme indiqué au début de cet article, JuL a proposé un showcase en live sur YouTube, pour fêter la musique, mais aussi la sortie de son double album La Machine. Jean-Michel Jarre a quant à lui réalisé un concert en direct en réalité virtuelle diffusé partout dans le monde. Une diffusion avait lieu dans la cour du Palais Royal, avec des chaises espacées pour respecter les mesures barrières. A l'Institut du monde arabe, c'est un karaoké géant qui a été mis en place avec, encore une fois, un respect des normes d'hygiène.