MENU
Accueil
Omar Sy fait la Une de l'Obs au sujet des violences policières
Écouter le direct
Omar Sy  (Julian Parker)
Omar Sy (Julian Parker) ©Getty

Omar Sy fait la Une de l'Obs au sujet des violences policières

Omar Sy s'impose comme une des figures de la lutte contre les violences policières, après la publication d'une tribune baptisée "Réveillez-nous", il explique sa démarche dans une longue interview accordée à L'Obs.

Omar Sy a décidé de prendre part au rassemblement mondial contre les violences policières et d'initier le changement. On a pu voir le comédien marcher dans les rues de Los Angeles, où il vit avec sa famille depuis de nombreuses années, pour dénoncer la mort de George Floyd lors de son arrestation par la police à Minneapolis. A ses côtés, son épouse : Hélène Sy, présidente de l’association CéKeDuBonheur, a déclaré à Paris Match : "Avec Omar, quand ça nous touche, on y va. Quand il s’agit d’injustice, de combat noble, d’exemple à donner à nos enfants.". 

Leur engagement ne date pas d'hier, déjà en 2016, Hélène Sy avait adressé ses condoléances à Assa Traoré, après la mort de son frère Adama. 

Lors d'une tribune publiée dans L'Obs le 4 juin : "Réveillons-nous. Ayons le courage de dénoncer les violences policières en France", Omar lance un appel à tous. Les violences policières concernent chaque être humain, indépendamment de sa couleur de peaux : "Nous devons profiter de cet élan suscité par l’affaire Floyd pour refuser ce grossier clivage, qui consiste à trier, parmi nous, les méchants et les gentils. Il n’y a qu’un seul et même camp, celui de la justice.". 

Omar explique sa démarche dans un long entretien accordé à L'Obs, la personnalité préférée des français fait, d'ailleurs, la Une du magazine :

Omar Sy ne veut pas polariser le débat, d'ailleurs il n'y a pas de débat, chacun doit se sentir concerné, éviter les amalgames et faire un effort intellectuel pour remettre en perspective des idées parfois très ancrées dans les esprits. Les violences policières existent et elles ne sont pas le fait de TOUS les agents de police : "Je reçois beaucoup de messages de tous horizons, y compris venant de policiers, qui font dignement leur travail et se sentent salis par les violences commises par certains de leurs collègues.". 

Omar souhaite que la parole se libère : "Ces gens se sont tus trop longtemps parce que la pression est trop forte. Que la parole se libère enfin, avec peut-être une espèce de #Metoo des keufs, tant mieux."

Une pétition contre les violences policières en France est disponible et a déjà récoltée plus de 180 150 signatures, le mouvement est relayé sur les réseaux sociaux avec le #RéveillonsNous , une marche contre le racisme et pour réclamer la vérité pour Adama Traoré est organisée ce samedi :