MENU
Accueil
New York : le gouverneur autorise les stades et les salles de spectacle à rouvrir
Écouter le direct
Le Madison Square Garden vide - New York, mars 2020 (Sarah Stier)
Le Madison Square Garden vide - New York, mars 2020 (Sarah Stier) ©AFP

New York : le gouverneur autorise les stades et les salles de spectacle à rouvrir

Andrew Cuomo, le gouverneur de l’État de New York, a annoncé que les stades et les salles de spectacle pourraient de nouveau accueillir du public à partir du 23 février 2021.

En pleine pandémie de COVID-19, le public new-yorkais va pouvoir retrouver ses salles de spectacle et ses stades. Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, a annoncé que les salles de plus de 10.000 places pourraient de nouveau accueillir des spectateurs, à hauteur de 10% de leur capacité, dès le 23 février. 

Les personnes souhaitant se rendre à des spectacles ou à des matches devront effectuer un test PCR négatif, 72h avant l’évènement, et présenter une attestation. À l’intérieur des salles et des stades, le port du masque demeure obligatoire et les gestes barrières devront être respectés. 

Soulagement pour le sport et la culture 

C’est une très bonne nouvelle pour les équipes sportives de New York (les Knicks et les Nets en NBA, les Rangers en NHL, les Mets et les Yankees en MLB...), qui jouaient sans public à domicile depuis mars 2020. Des tests avaient déjà été effectués lors des playoffs NFL, lorsque les Buffalo Bills avaient accueilli plus de 6 500 spectateurs face aux Colts d’Indianapolis. C’est également un soulagement pour le monde de la culture, qui va pouvoir peu à peu réinvestir les salles mythiques new-yorkaises. 

En France, la situation est encore trouble quant à la réouverture au public des enceintes culturelles et sportives. Les rencontres de Ligue 1 se déroulent à huis-clos, et les salles de concert sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Si l’organisation de concerts-tests autorise l'optimisme, les multiples reports et annulations d’événements accueillant du public indiquent que le monde de la culture n’en a pas encore fini avec la COVID-19.