MENU
Accueil
Naïri Zadourian, avocate de DA Uzi : pourquoi tant de haine ?
Écouter le direct
Naïri Zadourian au restaurant avec DA Uzi et Ninho
Naïri Zadourian au restaurant avec DA Uzi et Ninho

Naïri Zadourian, avocate de DA Uzi : pourquoi tant de haine ?

Naïri Zadourian, avocate pénaliste de 28 ans, est la cible de menaces de mort et de viol sur Twitter depuis que son client Da Uzi a été relaxé pour trafic de drogue et détention d’armes. Elle a mandaté des avocats pour se défendre et s’extraire de cette situation pesante.

Le 30 mai, Da Uzi a été relaxé par le tribunal de Bobigny (93). Il était poursuivi pour trafic de stupéfiants et détention d'armes. Son avocate Naïri Zadourian a démontré que le contrôle d’identité, qui a conduit à la perquisition du domicile de son client à Noisy-le-Grand (93) et à son arrestation, basé sur un appel anonyme n’était pas justifié. Elle a donc obtenu la libération du rappeur alors en détention provisoire. Après avoir annoncé la nouvelle sur Twitter, l’avocate a été victime d’un déchainement de haine et vit un calvaire.

Une avocate qui n’a fait que son travail….

"Je ne fais pas de miracles" annonce d’emblée Naïri Zadourian, "les enquêteurs ont tué leur enquête". L’audience du 15 mai était très technique, mais "la loi c’est la loi" lâche l’avocate. "Je ne fais que du droit" ajoute-t-elle modestement. La jurisprudence indique depuis longtemps qu’un appel anonyme ne suffit pas à justifier un contrôle d’identité. C’est valable pour tout le monde, rappeur ou non. 

Dès l’annonce de la libération de Da Uzi, le cyber harcèlement a commencé et tout s’est amplifié quand l’avocate a posté une photo d’un dîner en compagnie du rappeur et de Ninho : "J’étais contente de les rencontrer" sourit-elle.

Un cyber harcèlement violent

Mais peu de temps après, les insultes fusent sur Twitter. Racisme, sexisme, misogynie, Elle et son client sont visés. Une escalade. "C’est très grave d’avoir voulu intimider une avocate qui n’a fait que son métier".

Naïri Zadourian ne répond pas ou si peu. Mais en se baladant sur les profils, et en passant quelques coups de fils à ses sources dans la police, elle comprend très vite qui est derrière cette campagne de haine. "Damien Rieu (RN), des syndiqués de la police, des groupuscules 'nazis', des profils d’extrême droite… ". 

L’avocate tente d’expliquer ces attaques par la présence de tous les ingrédients qui composent cette affaire. "Si j’avais obtenu une relaxe pour Céline Dion, ça n’aurait fait ni chaud ni froid à qui que ce soit. La haine contre le rap n’est pas nouvelle, ils détestent tout ce que le rap véhicule. Mon client est noir, il est défendu par une femme issue de l’immigration. Y’a rien qui va pour eux !" Naïri Zadourian a quand même beaucoup apprécié les soutiens de certains policiers qui ont eu un mot pour elle. Des confrères l’ont également soutenue, tout comme le bâtonnier de Paris ou encore l'avocat Franck Berton. Mais aussi "des milliers d’autres gens".

Elle le reconnait, le quotidien est devenu pesant. "Je ne sors plus seule de mon cabinet__, on me ramène ou je prends un Uber". Durant l’entretien, un livreur sonne à son cabinet pour lui déposer un colis. Une visite banale qui la pétrifie. Sa voix se serre : "c‘est horrible de réagir comme ça alors que ce n’est que le livreur".

Pas "l’avocate des rappeurs"

Naïri Zadourian est une fan de rap depuis toujours. "Je n’étais même pas avocate que j’envoyais des tweets à Sadek pour lui proposer mes services !" Elle est flattée des messages de soutien de jeunes qui lui disent qu’elle a "du buzz dans les quartiers". Pour la remercier de la relaxe, des proches de Da Uzi ont demandé à Aya Nakamura de lui passer un coup de fil. "C’était un petit cadeau, j’en ai pleuré !" 

Pour autant, pas question de devenir le nouveau "Maitre Ruben" ( NDLR : avocat de Fianso, le rappeur lui avait rendu hommage dans le morceau "Maitre Ruben"). "Quiconque a besoin de moi pour du droit pénal... j’interviendrai sans difficulté. Je ne suis pas l’amie des rappeurs, je suis l’avocate de tout le monde !" 

Naïri Zadourian a mandaté des avocats pour donner des suites judiciaires et "pour faire respecter la fonction d’avocat".