MENU
Accueil
Karidja Touré : son avocate annonce qu'elle ira jusqu'au bout
Écouter le direct
Karidja Touré au Grand Rex en janvier dernier. ©Getty

Karidja Touré : son avocate annonce qu'elle ira jusqu'au bout

Karidja Touré et deux de ses amies ont été refusées du prestigieux établissement le Café de l'Homme à Paris pour des raisons encore floues. D'après son avocate le parquet a ouvert une enquête préliminaire.

Mouv' a pu contacter Maître Hafida El Ali, l'avocate de l'actrice qui a déposé une plainte il y a quelques jours sur la base de l'article 225-1 du code pénal qui sanctionne les discriminations. Elle estime que Karidja Touré et ses amies ont été humiliées : "Aucun arrangement n'est possible, quels types d'arrangement ? Le seul arrangement se fera devant un tribunal. Nous souhaitons des explications et une condamnation pénale" confie l'avocate. L'objectif est surtout d'obtenir les explications qu'elles n'avaient pas obtenues sur place. Karidja Touré a bel et bien reçu des excuses selon l'avocate mais les deux amies qui l'accompagnaient n'ont en revanche rien reçu. Pourtant, le café avait au moins les coordonnées de Nicole, l'amie qui avait réservé pour le groupe. 

Le Café de l'Homme riposte après les accusations de racisme

Pour pénétrer au Café de l'homme, il y a deux services de sécurité indépendants l'un de l'autre. Le premier rideau est là pour empêcher d'entrer les clients déjà fortement alcoolisés, détenant notamment des objets dangereux etc. Ensuite, il y a un second filtrage dont les règles d'entrée sont plus floues. Le vigile que nous avons interrogé a préféré ne pas s'avancer et a reconnu ne pas être en mesure de nous répondre sur les critères de sélection des clients tout en précisant que lui laissait passer tout le monde tant que la sécurité y était garantie.

Nous étions abasourdis d’être accusés de discrimination.

Le Café de l'homme déplore la vague de commentaires négatifs sur les réseaux sociaux et tient à affirmer son ouverture avec "100 000 clients par an issus de tous les continents" selon leur chiffre. Le café concède toutefois que le comportement du physionomiste et du directeur de salle était inapproprié : "Le physionomiste et le directeur de salle auraient dû garder leur calme, cela fait partie des qualités que l’on exige de professionnels, en toutes circonstances et à l’égard de tous."

Nous avons sollicité le Café de l'Homme pour une interview, c'est finalement l'agence de communication Image7 mandatée par le café qui a répondu (par mail) à nos sollicitations. Par souci de transparence, nous vous publions le communiqué en intégralité :

« Nous n'étions pas présents au restaurant samedi soir. Quand nous avons appris cette histoire lundi nous étions abasourdis d’être accusés de discrimination. Nous et nos équipes recevons des messages très agressifs sur les réseaux sociaux depuis hier, nous tenons à préciser que notre restaurant est ouvert à toutes et à tous : nous recevons 100 000 clients par an issus de tous les continents. D'après les éléments d’information dont nous disposons, le ton est monté entre le physionomiste et Mademoiselle Touré. Le directeur de salle, alerté par le bruit, est sorti du restaurant et est allé dans le sens du physionomiste. Nous regrettons que le ton soit monté. Le physionomiste et le directeur de salle auraient dû garder leur calme, cela fait partie des qualités que l’on exige de professionnels, en toutes circonstances et à l’égard de tous. » 

Lorsque nous avons demandé des précisions (notamment si le maintien en poste du physionomiste était prévu) l'agence qui gère la communication du Café de l'Homme nous a fermement affirmé qu'il n'ajouterait aucun élément.