MENU
Accueil
Mort de Maradona : son médecin inculpé pour homicide involontaire
Écouter le direct
Leopoldo Luque et Diego Maradona -  Olivos, province de Buenos Aires, Argentine, Novembre 2020 (DIEGO MARADONA PRESS OFFICE)
Leopoldo Luque et Diego Maradona - Olivos, province de Buenos Aires, Argentine, Novembre 2020 (DIEGO MARADONA PRESS OFFICE) ©AFP

Mort de Maradona : son médecin inculpé pour homicide involontaire

Leopoldo Luque, le médecin de Diego Maradona, est visé par une enquête pour homicide involontaire.

Dire que la mort de Diego Maradona a attristé le monde serait un euphémisme. Trois jours de deuil national ont été décrétés en Argentine suite au décès du footballeur, des centaines de personnalités à travers le monde et des milliers d'internautes ont exprimé leur tristesse... C'est un arrêt cardiaque qui aurait emporté le sportif de 60 ans le 25 novembre 2020 au matin. Mais plusieurs jours plus tard, de nouvelles informations sur sa disparition font surface.

En effet, Leopoldo Luque, le médecin de Maradona est aujourd'hui visé par une enquête pour homicide involontaire sur son patient. Selon l'AFP, cette enquête a été déclenchée suite à des déclarations de trois des filles de Maradona concernant la gestion de son problème cardiaque. 

L'avocat Matias Morla, un ami de Maradona, avait dénoncé jeudi le fait "que l'ambulance a mis plus d'une demi-heure pour arriver à la maison où se trouvait le 10" et prévenu qu'il irait "jusqu'au bout". Une psychiatre avait en effet exprimé la nécessité qu'une ambulance reste campée devant la résidence du footballeur argentin, récemment sorti de l'hôpital et étant parti dans sa résidence de Tigre. "Je ne sais pas qui est responsable du fait qu'il n'y avait pas d'ambulance (ce jour-)" a expliqué Luque. 

"L'enquête a été ouverte parce qu'il s'agit d'une personne décédée chez elle et que personne n'a signé son certificat de décès. Cela ne signifie pas qu'il y a des soupçons d'irrégularités", a-t-on indiqué à l'AFP de source judiciaire, sous couvert d'anonymat. L'intégrité du médecin ne semble donc pas entièrement remise en question, un médecin qui depuis l'ouverture de cette enquête n'a eu de cesse de montrer son attachement au défunt, qu'il considérait plus "comme un père".