MENU
Accueil
À Milan, des livreurs à vélo déclarent la guerre aux footballeurs trop radins
Écouter le direct
Photo d'illustration
Photo d'illustration ©Getty

À Milan, des livreurs à vélo déclarent la guerre aux footballeurs trop radins

Un collectif de coursiers a publié sur Facebook une liste de stars milanaises qui ne donnent jamais de pourboire. Parmi elles, de nombreux footballeurs.

Qu'ils soient victimes d'accidents de la route ou qu'ils revendiquent une amélioration de leurs conditions de travail, les livreurs à vélo qui bossent pour les applications de commande de repas en ligne (Deliveroo, Uber Eats, Glovo, Just Eat ...) défraient régulièrement la chronique. 

Le 25 avril dernier, le collectif "Deliverance Milano" a réalisé un nouveau coup d'éclat en publiant sur Facebook une liste d'une vingtaine de célébrités, parmi lesquelles figurent de nombreux footballeurs. On y retrouve notamment l'avant-centre de Chelsea Gonzalo Higuaín, le défenseur de la Juventus Leonardo Bonucci ou encore l'ancien international français Philippe Mexès. Leur point commun : ne jamais donner de pourboires aux livreurs.

« Ceci est notre #blacklist, une liste de toutes les stars et de tous les VIP qui commandent régulièrement avec des applications et qui ne laissent pas de pourboire au livreur, même sous la pluie !", écrivent-ils dans un post qui cumule aujourd'hui plus de 2 200 commentaires, alors que la page atteint à peine les 6 000 mentions "j'aime". 

Un prétexte pour revendiquer de meilleures conditions de travail

Les "riders" ne se contentent pas uniquement de dénoncer le manque de générosité de leurs clients fortunés et en profitent pour leur adresser des menaces à peine voilées : "nous produisons des données, nous connaissons vos points faibles et n'hésiterons pas à les utiliser contre vous." Mais derrière ce coup d'éclat se cache aussi un prétexte pour revendiquer de meilleures conditions de travail. Le secteur de la livraison à vélo, hautement précarisé, ne bénéficie pour l'instant pas d'un salaire minimum, d'une assurance maladie, ou même d'un système de cotisation adéquat. 

Pas sûr toutefois que leur moyen d'action soit le bon ... Pour le moment, le seul sportif à avoir réagi est l'ex-gardien de l'AC Milan Christian Abbiati : "vous devriez demander à ma fille, c'est elle qui commande à manger." Dans l'espace commentaire, les critiques fusent. Le post est décrit comme une "manifestation d'enfants qui veulent occuper un lycée, pas de professionnels". "Si vous pensez que vous êtes sous-payés, allez négocier avec vos employeurs, pas vos clients", écrit un autre internaute.