MENU
Accueil
Marseille veut interdire les cirques avec des animaux sauvages
Écouter le direct
Un dresseur qui murmure à l'oreille d'un éléphant... - Dmitry Feoktistov\TASS via Getty Images
Un dresseur qui murmure à l'oreille d'un éléphant... - Dmitry Feoktistov\TASS via Getty Images ©Getty

Marseille veut interdire les cirques avec des animaux sauvages

C'est un débat public de longue date, les sensibilités changent et plusieurs pays se sont déjà positionnés. Le premier adjoint de la ville de Marseille vient d'annoncer que la municipalité souhaitait interdire l'accueil des cirques avec des animaux sauvages.

Benoît Payan, Premier adjoint à la Ville de Marseille, vient d'annoncer la volonté de la municipalité d'interdire les cirques avec des animaux sauvages, il a déclaré : "Nous ne pouvons pas, pour le plaisir des humains, faire subir à des animaux de la maltraitance. Ça, je ne peux pas l’accepter. La place d’un lion ou d’un éléphant, ce n’est pas dans une cage, ce n’est pas dans un cirque, c’est dans la nature et pas ailleurs."

Une décision saluée par les associations de protection animale. Par conséquent, un dispositif légal sera mis en place :

Nous allons prendre un arrêté qui interdira les cirques avec des animaux sauvages

Benoît Payan a publié sur ses réseaux, une vidéo de Rómulo, un rhinocéros qui est né dans un zoo, a grandi dans un cirque et a fini dans un autre zoo, dans lequel il s'est mis à marcher en rond toute la journée. Cependant, cette vidéo date de plusieurs années, comme le précise le HuffPost , Rómulo est maintenant dans une réserve naturelle près de Séville et ses soigneurs, interrogés en 2016 par le quotidien régional Levante-EMV, affirmaient qu’il allait beaucoup mieux et n'avait plus de comportements stéréotypés (dit stéréotypie), c'est-à-dire un comportement répétitif consistant à tourner en rond, symptômes d'anxiété et de stress chez l'animal.

Cette avancée pour la cause animale est importante, les sensibilités ont évolué, la prise en compte du bien-être animal est maintenant dans le débat public. La même question se pose aussi pour les zoos, les delphinariums. En France, 384 communes françaises ont interdits les cirques avec des animaux sauvages comme Dijon, Montpellier, Strasbourg, Ajaccio, Creil, Mennecy, Pessac, Villeneuve-Saint-Georges, Yerres ou Paris.

Selon un sondage Ipsos de 2018 pour la Fondation 30 millions d'amis :

67 % des Français sont favorables à 'une réglementation qui mette fin à l'exploitation des animaux sauvages dans les cirques'.

À ce jour, 28 pays interdisent totalement la présence d'animaux, sauvages ou non, dans les cirques : Autriche, Belgique, Bolivie,  Bulgarie, Chypre, Costa Rica, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande,  Grèce, Guatemala, Hongrie, Inde, Irlande, Israël, Italie, Lettonie,  Liban, Malte, Mexique, Pays Bas, Pérou, Portugal, Roumanie, Singapour,  Slovénie, Suède.