MENU
Accueil
Manifestation des soignants : polémique après l'interpellation musclée d'une infirmière
Écouter le direct
Manifestation des soignants à Paris le 16 juin 2020 (Photo : Carine Schmitt)
Manifestation des soignants à Paris le 16 juin 2020 (Photo : Carine Schmitt) ©AFP

Manifestation des soignants : polémique après l'interpellation musclée d'une infirmière

De nombreuses manifestations de personnels soignants ont eu lieu partout en France ce mardi 16 juin. À Paris, une infirmière d'une cinquantaine d'années a été interpellée brutalement. La vidéo de son arrestation indigne.

Après 3 mois de crise sanitaire du coronavirus à enchaîner les heures supplémentaires et à prendre des risques quotidiennement, les soignants ont décidé de marquer ce mardi 16 juin par une grande journée nationale de mobilisation. Ils manifestaient pour bénéficier d'une augmentation de salaires et davantage de moyens à l'hôpital. 18000 personnes ont pris part à la manifestation qui se déroulait à Paris, entre le ministère de la Santé et les Invalides, d'après la police. Des casseurs auraient infiltré le groupe mais c'est la vidéo de l'arrestation d'une infirmière qui fait aujourd'hui polémique.

La vidéo a fait le tour d'internet. On y voit une femme en blouse blanche se faire interpeller, tirée par les cheveux par un policier. Elle répète à plusieurs reprises "Je fais de l'asthme, je veux ma Ventoline" avant d'être plaquée et maintenue au sol. D'autres membres des forces de l'ordre font barrage devant eux afin que personne ne se mêle à cette arrestation. Quand elle se relève, on voit qu'elle a du sang sur le front, et continue de demander sa Ventoline. Un des policiers répond "on va vous la donner madame."

Cette femme, du nom de Farida, est une infirmière de 52 ans qui travaille au Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne. Une femme a tweeté peu de temps après la publication des vidéos. Il s'agit de Imen Mellaz, journaliste et programmatrice notamment pour France24 et BFMTV, qui est la fille de l'infirmière. Elle dénonce la vulnérabilité de sa mère face à la violence qui lui a été imposée. "Elle a bossé pendant 3 mois entre 12 et 14 heures par jour. A eu le covid" ajoute-t-elle même. Imen Mellaz dit avoir "la gerbe" en voyant ces images montrant "quatre gros bonhommes sur elle" qui ne fait que 1m55. 

Farida a été interpelée pour "outrage, rébellion et violence" envers les forces de l'ordre. Sur des images de BFMTV filmées quelques instants seulement avant l'interpellation, on y voit une femme, qui semble être Farida, jeter des projectiles sur la police puis leur faire des doigts d'honneur. Boris Kharlamoff, journaliste pour A2PRL, affirme qu'il "s'agit bel et bien de la même personne" après des comparaisons d'images.

L'infirmière a été amenée au commissariat du 7ème arrondissement de Paris. Un rassemblement a été organisé le soir-même devant ce commissariat pour demander la libération de la femme. "Quoiqu'il lui soit reproché - si on lui reproche quoique ce soit - rien ne justifie ces images" a déclaré sa fille sur Twitter. Elle a également reçu le soutien de Jean-Luc Mélenchon ou encore de Mathilde Panot, députés La France Insoumise.

D'après LCI, l'infirmière était toujours en garde à vue mercredi matin.