MENU
Accueil
Londres : un militant d'extrême-droite est sauvé d'un lynchage par un manifestant anti-raciste
Écouter le direct
Londres : Samedi 13 juin 2020 : Un militant anti-raciste sauve un manifestant extrême-droite - Dylan Martinez via Reuters
Londres : Samedi 13 juin 2020 : Un militant anti-raciste sauve un manifestant extrême-droite - Dylan Martinez via Reuters ©Reuters

Londres : un militant d'extrême-droite est sauvé d'un lynchage par un manifestant anti-raciste

Lors d'une journée de manifestations à Londres, des affrontements entre la police et des groupes rivaux ont éclaté et un photographe de Reuters a saisi une scène incroyable

Des manifestations contre le racisme et les violences policières secouent les consciences, le mouvement Black Lives Matter est en tête de fil des militants anti-raciste, mais cette mobilisation suscite de nombreuses réactions hostiles dans le camp des militants d’extrême-droite. Ils ont décidé, lors d'une manifestations organisée dans le centre de Londres, de venir pour protéger une statue de Winston Churchill d'éventuelles dégradations. Au cœur de cette foule compacte, un photographe de Reuters : Dylan Martinez a saisi une scène incroyable, qui redonne foi en l'humanité. 

Un homme blanc, identifié comme un militant d’extrême-droite, a été pris à partie par la foule, il est sévèrement battu, jusqu'à ce que des manifestants anti-raciste viennent l'aider, un homme noir vient à son secours, puis, le porte sur ses épaules pour le mettre en sécurité. 

Un cliché qui réuni deux mondes, deux combats que TOUT oppose, une photo devenue virale sur les réseaux.

"Incroyable photographie de Reuters @dylanmpix : Un homme identifié par la foule comme un manifestant d'extrême droite est transporté en sécurité samedi par un activiste de 'Black Lives Matter' à Londres"

La manifestation a réuni beaucoup de monde à Hyde Park avant de se diriger vers le centre ville, alors même que le mouvement Black Lives Matter avait annulé une manifestation prévue dans l’après-midi dans le centre de la capitale. La police britannique les avait priés de se disperser pour éviter les risques d’affrontements avec des militants d’extrême droite.