MENU
Accueil
LGBT : le gouvernement met en place un plan de 150 mesures contre la haine
Écouter le direct
Le drapeau LGBTQIA+
Le drapeau LGBTQIA+ ©AFP

LGBT : le gouvernement met en place un plan de 150 mesures contre la haine

Tournant autour de 3 axes, le plan sera chargé de renforcer les droits des lesbiennes, des gays, des bi et des personnes transgenres en France.

Le plan prévoit de lutter contre la haine LGBT et pour le respect de leurs droits dans un grand nombre de domaines : la famille, l’école, l’université, le travail, la santé et le sport. Tous les six mois, un point d’étape sera effectué lors d’un comité de suivi. 

Reconnaître réellement et concrètement les droits des LGBT

Le plan prévoit la réelle application des lois adoptées en faveur des droits LGBT telle que celle qui date de juillet 2020 et qui ouvre la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Il prévoit aussi de faciliter la filiation des enfants nés avant l’adoption de cette loi avec leur "mère sociale", celle qui remplace le "père" sur l’acte d’état civil. Le plan va aussi permettre de s’assurer que les couples homosexuels aient un accès équivalent aux couples hétérosexuels à l’adoption et qu’une sensibilisation des professions médicales soit effectuée afin qu’ils prennent mieux en charge les LGBT. 

Lutter contre la discrimination et les violences anti-LGBT

Le plan va ouvrir la voie à la création d’un site web pour "éduquer contre les LGBTphobies", mais aussi à la création d’observatoires de la haine anti-LGBT et le développement de référents dans les commissariats, gendarmeries et pôles anti-discrimination des parquets afin de mieux prendre en compte les victimes. 

Améliorer la vie quotidienne des personnes LGBT

Pour que chaque personne transgenre puisse utiliser le prénom qu’elle souhaite lors des procédures administratives non-officielles telles que l’inscription à l’école ou dans un club de sport, le plan prévoit de faciliter l’utilisation de ces prénoms d’usage.  

En France entre 2018 et 2019, les actes anti-LGBT ont connu une hausse de 36% selon les chiffres de la police et de la gendarmerie, passant de 1380 victimes en 2018 à 1870 victimes en 2019.  

Selon une étude IFOP datant de 2018, 53% des LGBT ont déjà été confrontés à au moins une forme d’acte homophobe. De plus, un LGBT sur trois affirme avoir été discriminé en raison de son orientation sexuelle au cours de sa vie.