MENU
Accueil
Les Etats Unis enquêtent pour savoir si le Covid-19 est sorti d'un laboratoire chinois
Écouter le direct
Des personnes travaillent dans l'institut de virologie de Wuhan, en 2017 (photo : Johannes Eisele)
Des personnes travaillent dans l'institut de virologie de Wuhan, en 2017 (photo : Johannes Eisele) ©AFP

Les Etats Unis enquêtent pour savoir si le Covid-19 est sorti d'un laboratoire chinois

Quelques mois après le début de l'épidémie de coronavirus, plusieurs états émettent des doutes sur la transparence de la Chine, notamment en ce qui concerne la provenance du virus. Washington a ouvert une enquête.

D'où vient réellement le nouveau coronavirus qui est apparu, fin 2019, à Wuhan ? D'où provient ce virus dévastateur qui a déjà tué 140 000 personnes dans le monde ? La réponse apportée par la Chine est qu'il vient d'un marché où sont vendus des animaux vivants dans la ville d'où s'est propagé le Covid-19. Mais de nombreuses théories du complot réfutent cette hypothèse depuis plusieurs mois, l'une évoque notamment sa création en laboratoire. C'est désormais au tour des chefs d'État de se poser la question de sa provenance.

Washington ouvre une enquête

Et Washington compte bien lever ces doutes. Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, a annoncé mercredi, sur la chaîne Fox News, qu'une enquête était ouverte pour déterminer si le virus aurait pu s'échapper d'un laboratoire de Wuhan. En effet, c'est une théorie qui prend de plus en plus d'ampleur et qui a notamment été alimentée par le Washington Post. Le média américain a dévoilé qu'il y a deux ans déjà, des fonctionnaires de l'ambassade américaine ont alerté sur le manque de sécurité dans un laboratoire de Wuhan, menant des expériences risquées sur des coronavirus issus de chauves-souris.

Après la publication de cet article, Mike Pompeo a alors été questionné lors d'une interview donnée à Fox News. "Nous menons une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur comment ce virus s'est propagé, a contaminé le monde, et a provoqué une telle tragédie" a-t-il déclaré, indiquant que l'institut de virologie de Wuhan se situe qu'à quelques kilomètres du marché mis en cause, et qu'il y a encore "beaucoup à apprendre." Il a ainsi appelé le gouvernement chinois à être plus transparent et "responsable."

La France et le Royaume-Uni évoquent des doutes

Emmanuel Macron a lui aussi révélé ses doutes envers la transparence de la Chine à propos du coronavirus lors d'une interview dans le Financial Time. "Clairement, des choses se sont produites que nous ne savons pas" a-t-il déclaré, sans pour autant aller plus loin dans sa réflexion et aborder la provenance du virus. Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a lui aussi affirmé que la Chine devrait répondre à des "questions difficiles" sur la provenance du virus "et pourquoi il n'a pas pu être stoppé plus tôt."

La Chine se défend

La Chine s'est défendue rapidement de ces accusations indiquant que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait affirmé qu'aucune preuve ne pouvait appuyer la théorie d'un virus propagé depuis un laboratoire. Le porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian a ainsi appelé à l'unité internationale : "Il est impératif que tous les pays s’unissent."

Pour rappel, différents États avaient d'ores et déjà soupçonné le gouvernement chinois de minimiser le nombre de morts liés au coronavirus dans le pays. La Chine a revu aujourd'hui son bilan à la hausse, qui s'alourdit avec 1290 décès supplémentaires.