MENU
Accueil
Les troupes françaises quittent l'Irak
Écouter le direct
La ministre des armées, Florence Parly, avec un général et des soldats en Irak en février 2019 (photo : Daphné Benoit)
La ministre des armées, Florence Parly, avec un général et des soldats en Irak en février 2019 (photo : Daphné Benoit) ©AFP

Les troupes françaises quittent l'Irak

Compte tenu notamment de la pandémie de coronavirus, la France a décidé de retirer ses troupes d'Irak ce jeudi 26 mars, de façon temporaire pour le moment.

Le Chef d'État-Major des armées françaises a publié hier soir un communiqué indiquant le rapatriement des forces françaises présentes en Irak. Ce retrait n'est pour le moment que provisoire et les soldats français restent présents sur d'autres territoires au Moyen-Orient pour continuer notamment à lutter contre Daech.

Un rapatriement "compte-tenu notamment de la crise sanitaire"

Dans ce communiqué, le Chef d'État-Major annonce "suspendre provisoirement ses activités de formation des forces de sécurité irakiennes, compte-tenu notamment de la crise sanitaire." Le pays est frontalier avec l'Iran, qui compte aujourd'hui plus de 27 000 cas confirmés de coronavirus et 2234 morts. L'Irak compte quant à lui 233 cas et 20 décès, mais a d'ores et déjà mis en place des mesures très strictes pour lutter contre la propagation du virus.

Les militaires français présents en Irak seront rapatriés dès aujourd'hui dans l'Hexagone. Ainsi, c'est l'opération Chammal en Irak qui est provisoirement suspendue. Cette opération a été mise en place en 2014 et a pour but de "contribuer à la formation des forces armées irakiennes" et d'"appuyer les forces de la coalition contre Daech." L'opération déployait alors près de 1 000 militaires et 11 rafales en Irak et en Syrie depuis le début de sa mise en place. Aujourd'hui, ce sont environ 200 militaires français qui sont rapatriés.

L'armée française reste présente sur les autres territoires

L'État-Major a tout de même tenu à préciser que les forces françaises restaient mobilisées ailleurs pour continuer le combat contre Daech. Ainsi, les militaires restent présents "au Koweït et au Qatar ainsi que [...] dans le canal de Syrie." Il indique également que les "activités de formation" de l'armée française en Irak reprendront dès que possible. Ce retrait des troupes est donc bien temporaire et il est amplement rappelé que le but de toutes ces opérations est de veiller à "la défaite durable de Daech."