MENU
Accueil
Les prix augmentent-ils dans les supermarchés ?
Écouter le direct
Un français qui fait ses courses ... - Robert Michael/picture alliance via Getty Images
Un français qui fait ses courses ... - Robert Michael/picture alliance via Getty Images ©Getty

Les prix augmentent-ils dans les supermarchés ?

La grande distribution profiterait de son "monopole", le prix du panier moyen a augmenté depuis le début du confinement... Cela est dû à plusieurs facteurs.

Depuis le samedi 14 mars, la fermeture des commerces "non essentiels" est promulguée. Les enseignes de la grande distribution et les commerces de proximité sont alors au cœur de l'économie "made in Covid-19", ils sont les seuls à pouvoir garder leurs portes ouvertes pour "nourrir la population" et visiblement certains profitent de ce privilège... Certains prix ont augmenté et les français l'ont bien remarqué. Pourtant la Fédération du Commerce et de la Distribution nous certifie qu'il n’y a eu aucune hausse générale des prix depuis un mois.

"L'effet confinement" sur certains produits

Selon une étude de l'INRI (publiée le 31 mars), soit après 4 semaines de confinement : le secteur bénéfice d'une augmentation de son chiffre d'affaire (+22% sur les produits de grande consommation entre fin février et fin mars), avec deux journées historiques de vente pour les PGC (Produit de Grande Consommation : Produit dont la durée de vie est courte et les occasions de consommation fréquentes comme l'épicerie, crèmerie, frais, liquides, entretien, hygiène…), le vendredi 13 mars avec +84% et le lundi 16 mars avec +237% de progression des chiffre d’affaires.

Le prix des produits stars du confinement décolle : le prix au litre du savon a bondi de 12 % en deux semaines et restait 13 % plus cher au cours de la troisième semaine de confinement. Le pain de mie de supermarché gagne aussi des lettres de noblesse : 9 % de hausse à l’achat. Ce constat se confirme sur les produits les plus achetés, les prix augmentent très faiblement (papier toilette : +0,14%) ou ils diminuent (riz : -0,55% / pâtes : -0,63%).

Les distributeurs s’y étaient engagés, aucune inflation n’est lisible depuis le début de l’épidémie sur les produits de grande consommation.

Pourquoi les prix augmentent-ils ? 

Plusieurs facteurs sont responsables de cette hausse, tout d'abord, le manque de choix dans les rayons, cela est due à la hausse de la demande durant le confinement , les rayons sont moins garnis, de nombreux consommateurs sont forcés de se tourner vers des produits plus coûteux.

Comme l'explique, au micro de France Bleu, le délégué général de la fédération du commerce et de la distribution, Jacques Creyssel :

"Nous avons fait le choix avec le gouvernement et la filière agricole, de privilégier les produits français, donc les produits français sont un peu plus chers__. Sur un concombre par exemple, le prix d'achat aux Pays-Bas est trois fois inférieur à celui d'un concombre en France."

De plus, on constate un manque de personnel pour les récoltes, rappelle Michelle Billon, présidente de l’association de consommateurs Asseco dans l’Yonne : 

"Il y a un manque de produits, nous n'avons pas toutes les productions qu'on a habituellement"

Pour finir, le coût du transport a augmenté. Avant la crise, les camions transportaient plein de produits alimentaires et revenaient avec d'autres types de produits. Aujourd'hui, ils reviennent souvent à vide, donc il y a une répercussion sur l'ensemble des coûts du transport.

Il existe aussi des répercutions sur d'autres produits, comme le tarif des imprimantes qui a progressé de +13 % durant les deux dernières semaines du mois de mars, l’UFC-Que Choisir révèle que le prix des tondeuses à cheveux a lui aussi décollé. Ainsi, l’association de consommateurs pointe une hausse de 21 % du prix des tondeuses à barbe et à cheveux.

La piraterie n'est jamais finie, Booba nous avait prévenu pourtant..