MENU
Accueil
Les Français ne se lavent pas toujours les mains en sortant des toilettes
Écouter le direct
Les Français sont les plus mauvais élèves d'Europe occidentale sur le lavage des mains (D3sign/Getty Images)
Les Français sont les plus mauvais élèves d'Europe occidentale sur le lavage des mains (D3sign/Getty Images) ©Getty

Les Français ne se lavent pas toujours les mains en sortant des toilettes

A l’occasion de la journée mondiale du lavage des mains, l'Ifop a publié vendredi une enquête européenne sur le respect des gestes barrière. Enseignement principal de cette étude : les Français sont les plus mauvais élèves d'Europe… en particulier sur le lavage des mains.

L’hygiène et les Français, ce n’est pas vraiment ça. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par l’institut Ifop auprès de 5.039 adultes vivant en Allemagne, en Espagne, en France, en Italie et au Royaume-Uni. De ces cinq pays d’Europe occidentale, les Français sont ceux qui se lavent le moins les mains après être allés aux toilettes.

Environ trois Français sur quatre (76%) disent le faire systématiquement. C'est moins que les Allemands ou les Italiens (86%), premiers élèves d'Europe. Nos voisins transalpins sont aussi plus sérieux que nous concernant le lavage des mains avant de cuisiner ou bien en revenant du travail après un trajet dans les transports en commun.

Cependant, l’étude montre que les Français ont consenti à faire quelques efforts depuis le début de l'épidémie de coronavirus qui a entrainé des « changements radicaux dans les pratiques hygiéniques des Français » note l’étude.

Mais avec le temps, ces bonnes habitudes prises pendant le premier confinement commencent à se perdre. Actuellement à peine la moitié des Français tousse ou éternue au creux de leur coude ou dans un mouchoir, alors qu'ils étaient deux tiers à le faire en mars 2020.

Selon le sondage, cette tendance à la baisse du « respect des règles de base » affecte particulièrement les jeunes. Illutation avec l’hygiène des mains qui est en baisse de 28% chez les jeunes de moins de 25 ans en ce qui concerne le lavage avant de passer à table. Cependant, ce relâchement affecte aussi des « bons élèves » tels que sont généralement les femmes et les habitants des agglomérations de province.

La distanciation physique est l’autre geste barrière majeur sur lequel on semble s'être relâché à en croire cette étude réalisée en ligne du 21 au 27 septembre 2021. En effet, 65% des Français admettent aujourd'hui faire la bise à leurs amis ou collègues. Si ça reste inférieur aux chiffres d’avant crise, cela représente quasiment le double d'il y a six mois. Après deux ans d’absence, la bise semble de retour dans l’hexagone. Tout comme le manque d’hygiène d’une partie de la population.