MENU
Accueil
Les communautés s'unissent contre le terrorisme :"Si on touche aux chrétiens, on touche aux musulmans"
Écouter le direct
Les imams du Mans aux côtés des catholiques en l'église St-Bernard dans le quartier des Sablons au Mans © Radio France - Christelle Caillot
Les imams du Mans aux côtés des catholiques en l'église St-Bernard dans le quartier des Sablons au Mans © Radio France - Christelle Caillot ©Radio France

Les communautés s'unissent contre le terrorisme :"Si on touche aux chrétiens, on touche aux musulmans"

L'attentat qui a visé la basilique Notre-Dame de Nice a soulevé les consciences. Les communautés religieuses ont parlé d'une seule voix pour rappeler que l'union fait la force. Des musulmans et des catholiques se sont ainsi rassemblés dans plusieurs communes françaises.

Le terrorisme est une épée de Damoclès placée au dessus des valeurs républicaines. Suite aux actes terroristes comme celui qui a visé la basilique Notre-Dame de Nice, les communautés musulmane et catholique se montrent soudées.  

A la cathédrale d'Auxerre, une quarantaine de personnes se sont réunies pour former un cordon symbolique autour du lieu de culte. Le curé de la paroisse Saint-Germain d'Auxerre, Arnaud Montou a déclaré au micro de France Bleu Auxerre : 

Nos frères sont venus à la cathédrale pour manifester leur proximité, leur amitié. Pour dire qu'on est tous ensemble contre la barbarie.

Abdelaziz, brancardier à l'hôpital d'Auxerre était également présent :

Nous sommes venus pour apporter un message de soutien et de fraternité à la communauté chrétienne de notre ville.

Ces citoyens avaient un message fort à faire passer :

Nous ne nous reconnaissons en rien à tout ça. Cela m'a fendu le cœur et  malheureusement, après ces attentats, beaucoup de personnes font des amalgames

Une quarantaine de personnes étaient rassemblées autour de la cathédrale d'Auxerre ce dimanche 1er novembre. © Radio France - Marion Bothorel
Une quarantaine de personnes étaient rassemblées autour de la cathédrale d'Auxerre ce dimanche 1er novembre. © Radio France - Marion Bothorel ©Radio France

Les communautés s'unissent contre le terrorisme

Le jour de la Toussaint, à l'église de Bègles (Gironde), plusieurs membres de la communauté musulmane, dont les imams de Bègles, Cenon et le grand imam de Bordeaux étaient présents pour distribuer des roses blanches à la sortie de l'office, comme le rapporte France Bleu Gironde. Yazid Abdelrrim, imam de Bègles explique :

On a tenu à partager ce moment très important pour eux. Pour dire notre soutien total à leur message de paix, et pour condamner fermement tout ce qui se passe au nom des musulmans.

Au Mans, les représentants des mosquées des Sablons, des Glonnières sont intervenus à la fin de la cérémonie religieuse de l'église Saint-Bernard des Sablons et des jeunes filles ont distribué des roses blanches. Le prêtre Luc Chesnel à confié à France Bleu Maine : "Je n'avais jamais vu un tel rassemblement, c'est un acte historique__. Les trois imams des mosquées du Mans sont là et ce n'est pas rien. Il faut continuer à aller à la rencontre des uns et des autres."

Des jeunes filles des mosquées des Sablons ont distribué des roses blanches aux catholiques à la sortie de l'église © Radio France - Christelle Caillot
Des jeunes filles des mosquées des Sablons ont distribué des roses blanches aux catholiques à la sortie de l'église © Radio France - Christelle Caillot ©Radio France

L'imam de la mosquée des Sablons à délivré un message essentiel en citant un passage du Coran :

Qui tue un être humain a tué toute l'humanité.

L'imam a ajouté : "N'attendons plus d'autres événements pour nous réunir car c'est dans l'échange que nous pourrons construire une relation d'amitié et de fraternité".

A Millau (Aveyron), les protestants et musulmans étaient aux côtés des catholiques. Ils ont participé à l'office. Abyllin Eddaraz, membre de la communauté musulmane de Millau, a été le premier à prendre la parole dans une église pleine de fidèles, et a récité un verset du Coran pour partager un message de paix, de fraternité et d’amour. Le père Christophe a confié au quotidien Midi Libre : "Ce sont des moments d’éclaircis dans un horizon bien sombre".

Ces marques de compassions et d'apaisements se sont répétées dans de nombreux d'endroits en France comme à Blois, à Valence, à Toulouse, à Lodéve, à Marseille, à Hérouville...