MENU
Accueil
Les Champs-Elysées envahis par des rodéos à trottinettes sous gaz hilarant
Écouter le direct
Une trottinette en PLS sur un trottoir - Martin Gerten/picture alliance via Getty Images
Une trottinette en PLS sur un trottoir - Martin Gerten/picture alliance via Getty Images ©Getty

Les Champs-Elysées envahis par des rodéos à trottinettes sous gaz hilarant

Depuis plus d'un mois, les soirs de weekend, des courses de trottinettes électriques sont organisées sur les Champs-Elysées, comme ci cela ne suffisait pas, les conducteurs sont sous l'emprise de protoxyde d'azote ou gaz hilarant.

L'avenue des Champs-Elysées est un point de ralliement historique pour la jeunesse parisienne et banlieusarde, mais il y a une nouveauté en 2020 : la délocalisation des rodéos sauvages. 

Ce phénomène n'est pas nouveau, mais cette fois-ci il s'agit de courses avec des trottinettes électriques, organisées à la tombée de la nuit, les weekends. Pour booster cette zumba, les participants prennent du protoxyde d'azote, dit gaz hilarant avant ou même pendant la course, une seule règle : arriver le premier ! Ainsi des dizaines de conducteurs de trottinettes dévalent l'avenue en slalomant entre le mobilier urbain et les piétons, nombreux puisqu'il s'agit de l'une des avenues parisiennes drainant le plus de touristes... C'est un véritable problème pour les riverains et les commerçants :

Ces courses sont des nuisances pour les commerçants et la clientèle, un commerçant des Champs-Élysées, interrogé par Le Parisien s'est confié :

"Gaz ou pas gaz, le problème, c'est surtout ce Fast and Furious  devant nos commerces. Chaque week-end depuis un mois, c'est la même chose à la nuit tombée. Ce sont des courses organisées. Et les participants sont de plus en plus nombreux. On sent que ça prend de l'ampleur."

Une trottinette peut aller jusqu’à 20km/h... Pour la maire du VIIIème arrondissement, Jeanne d'Hauteserre, une solution d'urgence existe, il faut brider les trottinettes électriques mises en circulation par les opérateurs dans ce secteur, afin de limiter la vitesse à 8 km/h, une autre mesure pourrait aussi permettre de stopper ces rodéos :

"Pour pouvoir contrôler ces jeunes et arrêter ces courses, nous aurons besoin d'une police municipale. Ce que nous avons prévu de mettre en place ."

Concernant la consommation de gaz hilarant, la tache est plus compliquée, il est facile de s'en procurer dans le commerce puisque, originellement, les capsules sont utilisées dans les siphons à chantilly, il s'agit d'un usage détourné d'un article vendu légalement et la mairesse en a bien conscience :

Cette substance n'est pas classée comme stupéfiante et n'attire donc qu'exceptionnellement l'attention des commissariats.

Ce phénomène a pris de l'ampleur, depuis quelques années, certaines rues de la capitale sont jonchées de capsules de protoxyde d'azote, la consommation augmente, alors même que ce gaz peut causer des dégâts notamment sur le cerveau.