MENU
Accueil
Le professeur Didier Raoult visé par une plainte auprès de l’Ordre des médécins
Écouter le direct
Le Professeur Raoult, dans la tourmente... - Christophe SIMON / AFP
Le Professeur Raoult, dans la tourmente... - Christophe SIMON / AFP ©AFP

Le professeur Didier Raoult visé par une plainte auprès de l’Ordre des médécins

Le très médiatique infectiologue, le professeur Raoult, est visé par une plainte pour manquement au code de déontologie devant l'Ordre des médecins.

Le Professeur Didier Raoult est l'une des figures les plus marquantes de cette année, il s'est imposé au début de la pandémie comme un médecin allant à contre-courant. Il est rapidement devenu synonyme d'espoir pour de nombreux malades et leurs familles quant il a affirmé qu'il avait testé un traitement qui se montrait efficace sur ses patients, il s'agissait de l'hydroxychloroquine, une molécule devenue le miracle que l'on attendait tous. Sauf que quelques mois plus tard, des études scientifiques sont venues mettre à mal l'efficacité de ce traitement. Mais le professeur Raoult ne leur accorde aucun crédit.

En juin dernier, il a été accusé par l'AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) de "faux témoignages", lors de son audition par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur la gestion de la crise du coronavirus. Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP a écrit une lettre à Richard Ferrand, Président de l'Assemblée Nationale :

Il me semble essentiel (...) que les travaux de la commission ne puissent être fondés sur des éléments factuellement faux, et que les suites qui s'imposent puissent être données.

Martin Hirsh reproche à Didier Raoult d'avancer des chiffres mais de ne pas fournir les sources.

Une plainte a été déposée contre le Professeur Raoult 

Selon Le Figaro, la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf) a déposé une plainte contre le professeur Didier Raoult, auprès du Conseil départemental de l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône pour manquement au Code de déontologie. Il est accusé d’avoir fait la promotion d’un traitement dont l’efficacité n’a pas été prouvée mais aussi de diffusion de fausses informations, manquements au devoir de confraternité ou encore d'avoir réalisé des essais cliniques à la limite de la légalité.

Pour mieux comprendre, le Spilf est signataire d'une tribune baptisée "Halte à la fraude scientifique" et publiée dans Libération. Même si le nom de Didier Raoult n'est jamais indiqué explicitement, cette tribune dénonce les dérives et le manque d'unité de la recherche, ils écrivent :

"Quelques chercheurs minoritaires mais surmédiatisés, afin d’embellir artificiellement leurs résultats, ont exclu de leurs statistiques des patients dont le traitement n’a pas fonctionné et qui sont décédés, ont inventé des données de manière avantageuse lorsqu’elles étaient  manquantes, n’ont pas fourni des informations pourtant facilement accessibles (...) et ont refusé de transmettre à leurs pairs les données permettant de vérifier l’authenticité de leurs résultats..."

Selon Le Monde, l'IHU de Marseille n'a pas réagi, la procédure suit son cours, une proposition de conciliation est la première étape, si celle-ci échoue, le dossier sera instruit par la chambre disciplinaire régionale. Le professeur Didier Raoult encourt un simple rappel à l’ordre à la radiation.