MENU
Accueil
Le président des chasseurs veut "piéger" les chats pour préserver la biodiversité
Écouter le direct
En réaction aux propos de Willy Schraen...- Artyom Geodakyan\TASS via Getty Images
En réaction aux propos de Willy Schraen...- Artyom Geodakyan\TASS via Getty Images ©Getty

Le président des chasseurs veut "piéger" les chats pour préserver la biodiversité

Le président de la Fédération Nationale des chasseurs est au cœur d'une polémique suite à des propos qu'il a tenu lors d'un Facebook live.

Le président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), Willy Schraen, a suscité beaucoup de réactions suite à des propos qu'il a tenu lors d'un live organisé sur Facebook par Chassons.com. 

Pour être clair, Willy Schraen n'a jamais dit qu'il voulait tuer les chats, il a utilisé les mots : "agir sur le chat", c'est à dire, utiliser le "piégeage" sur les chats qui se trouvent "à plus de 300  mètres de toutes habitations". Pour le président de la FNC : "Le chat est en train de détruire la  biodiversité. (...) il tue bien plus d'animaux que les  chasseurs, c'est même pas à comparer."

Il poursuit :"Je ne le sens pas. On le voit bien, on est attaqués de toute part, on nous reproche la chasse, on nous reproche la corrida,  on nous reproche les combats de coqs, on nous reproche plein de choses.  Alors maintenant, si on piège les chats, je ne vous dis pas à quoi ça va ressembler."

De nombreuses réactions fusent sur les réseaux, dont celles de Rémi Gaillard et d'Hugo Clément, tous deux engagés pour la cause animale :

Une pétition a même été lancée par un internaute : "Protéger les chats du président de la chasse Willy Schraen". Elle est adressée, entre autres, à Emmanuel Macron et à la ministre de  la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne. Elle a déjà récolté plus de 53 000 signatures.

La FNC n'est pas la seule à avoir ce point de vue, la Ligue de Protection des Oiseaux fait le même constat, Claire Brucy, de la LPO Saint-Etienne a déclaré que les chats étaient de redoutables prédateurs et que cela posait problème. La LPO prône plutôt la stérilisation des chats, l’installation de répulsifs près des endroits où nichent les oiseaux. 

Quoiqu'il en est, cette polémique ne nous éclaire pas sur la différence entre un "bon" et un "mauvais" chasseur...