MENU
Accueil
Le "Jour du dépassement" franchi avec trois semaines d'avance
Écouter le direct
Photographie de la Terre montrant l'Afrique, la péninsule saoudienne et l'Antarctique - Encyclopaedia Britannica/UIG Via Getty Images
Photographie de la Terre montrant l'Afrique, la péninsule saoudienne et l'Antarctique - Encyclopaedia Britannica/UIG Via Getty Images ©Getty

Le "Jour du dépassement" franchi avec trois semaines d'avance

L'humanité a consommé l'ensemble des ressources disponibles sur Terre pour 2021, chaque année le "jour du dépassement" arrive avec de l'avance et ce n'est pas du tout une bonne nouvelle !

La Terre est notre maison et visiblement l'humanité a vidé la totalité du frigo avec 3 semaines d'avance ! Chaque année la date du "Jour du dépassement" est en avance, l'évolution de la consommation humaine est alarmante :

Le 29 décembre 1970, 4 novembre 1980, 11 octobre 1990, 23 septembre 2000, 7 août 2010, et maintenant, 29 juillet 2021...

L'humanité s'apprête donc à vivre "à crédit" jusqu'en 2022. Tous les voyants d'alarme sont allumés en rouge, un pré-rapport établi par le GIEC (groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), assure que les catastrophes naturelles vont s’accentuer à cause du réchauffement climatique et bien avant 2050.

Le "Jour du dépassement" est calculé par l'ONG Global Footprint Network, cet indice calcule l'instant où l'humanité aurait consommé l'ensemble des ressources planétaires disponibles pour l'année en cours. L'ONG s'attache annuellement à calculer l'instant où l'empreinte écologique dépasse la biocapacité de la planète.

L'humanité utilise actuellement 74% de plus que ce que les écosystèmes de la planète peuvent générer, pour faire face à nos besoins, nous devrions disposer de 1.7 planète Terre... Concrètement, on en a qu'une seule.. 

L'échec des plans de relance de l'ère post-Covid 19

En 2020, "grâce" à la crise sanitaire, les activités humaines ont été considérablement réduites, la "jour du dépassement" a été fixé au 22 août , Laurel Hanscom, PDG de Global Footprint Network, déclare dans un communiqué :

"Ces données montrent clairement que les plans de relance de l'ère post-Covid 19 ne peuvent réussir à long terme que s'ils s'appuient sur la régénération et la gestion raisonnée des ressources écologiques"

Cette détérioration a deux causes : la hausse de l'empreinte carbone et la diminution de la biocapacité forestière avec la déforestation en Amazonie (en 2020, 1,1 million d'hectares ont été perdus). Global Footprint Network a lancé une campagne #movethedate (faire reculer la date), l'ONG assure que la réduction des émissions de Co2, issues de la combustion d'énergies fossiles, de 50%, permettrait de faire reculer le "Jour du dépassement" de 90 jours.