MENU
Accueil
L'Assemblée nationale supprime le mot "race" de la Constitution
Écouter le direct
L'Assemblée nationale supprime le mot "race" de la Constitution
L'Assemblée nationale supprime le mot "race" de la Constitution ©Radio France

L'Assemblée nationale supprime le mot "race" de la Constitution

François Hollande s'y était engagé, Macron l'a fait.

Coupe du monde ou pas, ça bouge du côté de l’Assemblée nationale. Hier (12 juillet), les députés ont adopté à l’unanimité la suppression du mot « race » de la Constitution. Introduit au départ en 1946 puis repris en 1958 au commencement de la Ve République, le terme avait pour but, après le nazisme, d’affirmer le rejet des théories racistes, notamment héritées de l’époque coloniale. Mais aujourd'hui, nombreux ne comprenaient pas son existence alors même qu’il a été démontré scientifiquement qu’il n’existe pas de races au sein de l’espèce humaine.

Loin de faire que des heureux, cette modification de texte est vivement contestée par plusieurs militants antiracistes. Parmi lesquels Emilia Roig. Dans une vidéo publiée par Franceinfo celle-ci explique, « la race n’existe pas, mais le racisme existe bien et il tue. »  De son côté, Houria Bentouhami universitaire à la fac Jean-Jaurès de Toulouse, estime dans la même vidéo, « Évidemment que la race est une fiction, mais la race a des effets réels. Et pour pouvoir agir sur le racisme, il faut absolument cet outil critique qui permet de nommer.»

_  _

Reste maintenant au Sénat de trancher. S’il décide de suivre l'Assemblée, le polémique article 1 de la constitution sera reformulé, passant ainsi de, « la France assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion » , à__ « sans distinction de sexe, d’origine, et de religion.»

__

Crédit : Thomas Samson/AFP