MENU
Accueil
L'Argentine légalise l'avortement
Écouter le direct
Des femmes regardent le débat des sénateurs sur écran géant - Buenos Aires, Argentine, 29 décembre 2020 (TOBIAS SKARLOVNIK / NURPHOTO)
Des femmes regardent le débat des sénateurs sur écran géant - Buenos Aires, Argentine, 29 décembre 2020 (TOBIAS SKARLOVNIK / NURPHOTO) ©AFP

L'Argentine légalise l'avortement

Ce mercredi 30 décembre, le gouvernement argentin a légalisé le recours à l'avortement.

C'est une journée historique pour l'Argentine ! Mercredi 30 décembre 2020, le pays d'Amérique latine a rendu légal le recours à l'avortement. Après avoir été approuvée par le Parlement le 12 décembre, cette décision a été votée par les sénateurs à 38 voix pour, 29 voix contre et une abstention. Pour rappel, l'avortement a été dépénalisé en France en 1975 avec la loi Veil.

Sur les réseaux sociaux, circulent déjà une multitude de vidéos des scènes de liesse qui ont suivi l'annonce, comme celle ce cette jeune femme argentine :

"Et ainsi nous marquons l'histoire. Quel privilège d'être à Buenos Aires ce soir", écrit la jeune argentine en légende de sa vidéo. Désormais, après des années de lutte de centaines d'associations, la loi autorise les femmes à avoir recours à l'avortement jusqu'à 14 semaines de grossesse. Avant cela, l'avortement n'était autorisé qu'en cas de viol. 

L'Agence France Presse rapporte les propos de Sergio Leavy, sénateur membre de la majorité : "Cette loi n'oblige pas à avorter, elle ne promeut pas l'avortement, elle lui donne seulement un cadre légal". En effet, le gouvernement argentin comptabilise entre 370.000 et 520.000 avortements clandestins par an et des milliers d'hospitalisations liées à des complications lors de ces "opérations".

À noter également que cette loi s'accompagne d'un projet de loi pour de nouvelles allocations dites des "1000 jours" pour accompagner financièrement les mères et tenter d'éviter les recours à l'avortement pour des raisons économiques, toujours selon l'AFP.