MENU
Accueil
L’Algérie interdit à la chaîne M6 de travailler sur son sol
Écouter le direct
Logo M6
Logo M6 ©AFP

L’Algérie interdit à la chaîne M6 de travailler sur son sol

Le pays accuse la chaîne de "porter un regard biaisé" après un reportage sur le mouvement de contestation populaire qui secoue le pays depuis février 2019.

L’émission Enquête exclusive de M6 du dimanche 20 septembre dernier a fait grand bruit en Algérie. Tourné entre Alger et Ouargla, le sujet présentait la jeunesse algérienne ainsi que le Hirak, un mouvement de contestation né en février 2019 pour protester contre la cinquième candidature à la présidentielle algérienne d’Abdelaziz Bouteflika mais aussi pour demander une nouvelle Constitution. Les manifestations ont dû être suspendues pendant la crise sanitaire.

L’administration algérienne accuse le documentaire de porter un regard déformé sur le Hirak et de l’avoir réalisé avec une fausse autorisation de tournage, une infraction sanctionnée dans le pays. Elle dénonce la chaîne d’avoir réalisé des "témoignages insipides", des "clichés les plus réducteurs" et "une somme d’anecdotes sans profondeur".

Le reportage a été filmé par moments avec des "caméras discrètes" et présente notamment le témoignage de trois jeunes Algériens sur l’avenir du pays. Les réactions ont été nombreuses suites à sa diffusion. Interviewée dans l’émission et présentée comme une femme soumise à son mari, la youtubeuse Noor a récemment dénoncé un "reportage mensonger", qui aurait déformé sa réalité. 

Le ministère algérien promet d’engager des poursuites contre les auteurs du reportage pour "faux en écriture authentique ou publique". Il a aussi annoncé que "les principaux concernés ont pris contact avec le CSA et ont saisi les services de l’ambassade de France en Algérie, afin de porter plainte pour avoir été manipulés, hors de tout professionnalisme, de toute déontologie et de toute morale". Les auteurs du reportage "auront à répondre aux poursuites prévues par l’article 216 du code pénal algérien pour faux en écriture authentique ou publique".

La diffusion, en mai dernier, par la chaîne publique France 5 d'un autre documentaire sur la jeunesse algérienne et le Hirak ("Algérie mon amour") avait déclenché une crise diplomatique entre Alger et Paris.

En journalisme, la déontologie est définie par deux textes de référence qui sont le rapport Charon de 1998 et la Charte des devoirs du journaliste élaborée en 1918 et révisée en 1938. Ils préconisent, entre autres, le respect de la vérité et le non recours à des procédés déloyaux pour obtenir une information.