MENU
Accueil
"Je me méfie des représailles" : le témoignage d'Ali, 68 ans, traîné par une voiture à Noisy-le-Sec
Écouter le direct
Ali sur le plateau de "Touche Pas à Mon Poste" - capture d'écran
Ali sur le plateau de "Touche Pas à Mon Poste" - capture d'écran

"Je me méfie des représailles" : le témoignage d'Ali, 68 ans, traîné par une voiture à Noisy-le-Sec

Ali, traîné de force par une voiture le 9 janvier à Noisy-le-sec, s’est exprimé sur les détails de son agression.

C’est la vidéo qui a horrifié la toile en ce début de semaine. Ce dimanche 9 janvier au matin, Ali âgé de 68 ans a été l’une des victimes d’une agression filmée durant laquelle il s’est fait traîner sur plusieurs mètres par une voiture.

Sous pression, Ali témoigne

Alors qu’il sortait boire son café, un jeune au volant d’une voiture accompagné de trois autres personnes, lui réclame une cigarette par sa fenêtre. En lui tendant la main, Ali ne se doutait pas qu’il allait se faire piéger et traîner sur plusieurs mètres avant de s’écrouler sur la chaussée.

Dans un entretien accordé au Parisien, le sexagénaire s’est confié sur les détails de cette agression. Dans la vidéo postée sur les réseaux sociaux par un des auteurs, on voit Ali courir en suppliant que le jeune le lâcheArrête tes conneries, arrête, je vais tomber”. Au bout de 100 mètres, l’homme chute. “J_e suis tombé la face la première sur le macadam. Je me suis ouvert l’arcade, le nez, le genou et après j’avais mal à l’épaule_”. Suite à cela, Ali s’est directement rendu au commissariat pour déposer plainte. Souffrant aujourd’hui d’une fracture au pied et de la pointe de l’humérus, les médecins légistes lui ont estimé ses blessures à 45 jours d’ITT.

La vidéo filmée et diffusée à l’insu d’Ali par ses agresseurs a rapidement fait le tour des réseaux sociaux et horrifié la toile qui s’est empressé de la relayer en mentionnant les autorités pour aider à retrouver les auteurs. Les internautes ont même, en un temps record, retrouvé et publié l'adresse du conducteur. Les deux hommes ont été interpellés par la police et sont aujourd'hui en garde à vue.

Ali quant à lui, attend que justice soit faite et déclare "Je pense que c’est un fou le gars. Il mérite une punition".

Encore sous le choc de ce qui lui est arrivé, l'homme reste sur ses gardes. En effet, après son dépôt de plainte, Ali aurait subit des pressions. "On m’a proposé 1 000 euros pour que je la retire. Je me méfie des représailles maintenant".

L'homme n'est pas la seule victime de ses agresseurs puisqu'une deuxième vidéo montrant une femme a également été relayée. Celle-ci a porté plainte peu après Ali.