MENU
Accueil
Iran : des pendaisons retransmises en direct inspirent un film
Écouter le direct
Yalda, La Nuit du pardon• Crédits : Massoud Bakhshi - Pyramide Films
Yalda, La Nuit du pardon• Crédits : Massoud Bakhshi - Pyramide Films

Iran : des pendaisons retransmises en direct inspirent un film

Il existe en Iran des retransmissions télévisées dans lesquelles les téléspectateurs assistent en direct au sauvetage ou à la mise à mort des condamnés. Ces émissions ont inspirées Massoud Bakhshi qui a réalisé "Yalda, la nuit du pardon". Glaçant.

Vous pensiez que nos émissions de télé allaient parfois trop loin mais le summum du glauque est atteint en Iran avec la diffusion d'une retransmission télévisée dans laquelle la vie de la victime est au cœur d'un divertissement sordide. Dans le système juridique iranien, le plus proche parent de la victime a le droit "légal et spirituel" d'appliquer la peine de mort ou d'accepter l'argent du sang, qui consiste à donner une compensation financière à la famille du disparu. 

Selon Orientxxi.info, ces émissions hebdomadaires sont retransmises à la télévision, pendant le mois du ramadan. Ce programme aura été diffusé pendant 13 ans et est intitulé "Lune de miel". On assiste aux procès jusqu'à la sentence rendue, ce qui a donné lieu à des situations stupéfiantes, comme celles de prisonniers condamnés à mort soient finalement pardonnés par la famille du défunt quelques secondes avant d'être pendus. 

Scandalisé par ces retransmissions télévisées, le réalisateur iranien Massoud Bakhshi s'en est inspiré en poussant le concept à son paroxysme, la trame de son film"Yalda, la nuit du pardon" s'inspire de ces programmes en recréant une télé réalité dans laquelle les téléspectateurs sont invités à voter pour ou contre le pardon. 

Le cinéaste s'est confié à l'AFP, il s'agit d'une"__émission imaginaire et réaliste".

Quand la fiction interroge la réalité...

Yalda, la nuit du pardon retrace le destin de Maryam, 22 ans, que des policiers amènent, menottée, au studio. Elle a tué accidentellement son mari, Nasser, un publicitaire de 65 ans, dont elle était enceinte. Après quinze mois en prison, condamnée à la peine capitale, elle ne peut y échapper que si Mona, la fille unique de Nasser, lui accorde en public son pardon. Maryam vient d’un milieu modeste, Mona est une riche héritière. Les téléspectateurs sont également invités à voter, par SMS, pour ou contre le pardon. Ce programme est baptisé "le plaisir du pardon".

Depuis l'émission _"Lune de miel"_a été supprimée comme l'explique le cinéaste au micro de France Culture :

"Quand la justice devient spectacle, mise en scène, c'est pour moi une forme inacceptable. Après mon film, l'émission a été arrêtée, c'était important pour moi. C'était une grande émission populaire, je me suis demandé aussi qui la regardait."

Yalda, la nuit du pardon est en salles le mercredi 7 octobre.