MENU
Accueil
"Hold-Up" : les producteurs du documentaire ont touché 300 000 euros
Écouter le direct
Les producteurs du film complotiste "Hold Up" ont touché plus de 300 000€ grâce aux dons sur Tipeee et Ulule. (SÉVERINE CARREAU / HANS LUCAS)
Les producteurs du film complotiste "Hold Up" ont touché plus de 300 000€ grâce aux dons sur Tipeee et Ulule. (SÉVERINE CARREAU / HANS LUCAS) ©AFP

"Hold-Up" : les producteurs du documentaire ont touché 300 000 euros

Les producteurs du documentaire complotiste "Hold-Up" ont touché les 150 000€ récoltés sur la plateforme de crowdfunding Tipeee, en plus des 182 000€ réunis sur Ulule.

Le documentaire Hold-Up a été une des sensations de 2020. Ce film complotiste, financé par des dons sur des plateformes de crowdfunding (Ulule et Tipeee), est devenu un véritable phénomène en évoquant une "conspiration mondiale" à propos de la pandémie de COVID-19. La boite de production TPROD a annoncé dans un mail adressé à Numerama avoir perçu les 150 000€ obtenus sur Tipeee. Si l’on ajoute les 182 000€ réunis en novembre 2020 sur Ulule, les producteurs de Hold-Up ont touché plus de 300 000€. 

Un documentaire complotiste mais bankable

Le film présenté comme un documentaire des plus traditionnels a provoqué un scandale en propageant de nombreuses fausses informations. Le PDG d’Ulule s’était exprimé sur Twitter, disant que le pitch du film avait été "euphémisé" afin de passer la modération du site. Il a également stipulé que "l'intégralité de la commission" perçue par Ulule, soit environ 18 200€, allait être reversée "à une association de défense de l’information", en l’occurence J’aime l’Info et le Spiil. 

Concernant Tipeee, le caractère complotiste du documentaire a forcé la plateforme de crowdfunding à laisser planer le doute sur le fait que la cagnotte serait remise aux producteurs ou non. Finalement, l’argent a été versé, et le site a prélevé une commission d’environ 12 700€. 

En novembre 2020, l’institut Pasteur accusé par Hold-Up d’être à l’origine de la fabrication de la COVID-19, a porté plainte en diffamation contre le réalisateur, Pierre Barnérias.