MENU
Accueil
François Hollande prêche l’Europe auprès des lycéens
Écouter le direct
François Hollande entouré de lycéens ©Radio France

François Hollande prêche l’Europe auprès des lycéens

L’ancien président de la République (2012-2017) s’est donné pour mission de partager son expérience de l’Europe avec les jeunes. Mouv’ l’a suivi dans sa quête à Osny (Val-d’Oise) et à Arpajon (Essonne).

« Chut il arrive », peut-on entendre s’échapper de la salle polyvalente du lycée Paul Paul-Emile-Victor à Osny (Val-d’Oise). Il, c’est François Hollande. L’ancien président de la République a répondu favorablement cinq jours plus tôt à l’invitation du Conseil de vie lycéenne (CVL), dans le cadre de sa tournée des lycées pour parler d’Europe. « Ce sont les élèves eux-mêmes qui ont répondu à l’appel du président. Avec les professeurs nous sommes intervenus uniquement pour préparer au mieux cette visite », affirme Cédric Mouyen, le proviseur de l’établissement. 

Après plusieurs ateliers et répétitions en tous genres, mardi 9 avril était donc le jour J pour Nicolas, Michael et Hinde, les élèves animateurs de l’échange. Pour l’occasion, une classe de chaque niveau est là pour représenter les quelque 650 élèves que compte le lycée Paul-Emile-Victor. Une fois les prises de parole du proviseur et de l’ancien président de la République terminées, la première question arrive. Elisa, membre du CVL se lance : comment l’Europe agit en matière d’éducation ? « Si la question est de savoir si l’Union européenne a des compétences en matière d’éducation, la réponse est non », lui renvoi François Hollande. Et d’ajouter, « il existe en revanche des programmes type Erasmus ».  

Immigration, Brexit, Elargissement de l’Europe, climat… 

De cette manière, les questions sur l’Europe s’enchaînent par thématiques. Aidé par une carte de l’Union européenne (UE) diffusée via rétroprojecteur au fond de la salle, François Hollande distille quelques petits rappels historiques, notamment sur les différents élargissements de 6 à 28 états membres. Puis s’ensuit plusieurs questions, dont une sur la souveraineté nationale posée par Alicia, élève en première scientifique à Osny.-dessus, François Hollande explique, « si on peut faire mieux ensemble que seul, alors transférons nos compétences ». Prenant notamment pour exemple une coopération européenne en matière de défense. 

Au lycée René Cassin à Arpajon, François Hollande réitère ses propos dans une ambiance plus solennelle. En effet, ce n’est pas la première fois que l’établissement accueille un homme politique en son sein. En septembre 2011 il recevait déjà François Fillon et Luc Chatel, respectivement Premier ministre et ministre de l’Education nationale sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Mais si l’ambiance est radicalement différente, les questions posées par les élèves restent sensiblement les mêmes qu’à Osny, comme lorsque tous s’interrogent sur la crise migratoire. Dans les deux lycées, François Hollande propose de gérer cette crise au-delà des seules frontières de l’Europe, avec des moyens d’action auprès des pays concernés.

Sur le Brexit, il déclare, « Le mieux aurait été de dire au Royaume-Uni ‘on vous fixe une date de sortie de l’Union européenne très courte’ ». L’ancien président se demande aujourd’hui comment gérer le nouveau report du Brexit, alors même que les Britanniques devront choisir leurs députés européens le mois prochain.  

François Hollande explique sa vision de l'Europe à un public attentif ©Radio France

Des élèves conquis

A l’issue des deux interventions, les élèves ont tous été séduits par le discours de l’ancien président. En marge d’une séance improvisée de dédicaces et autres selfies, Isabelle, élève en terminale ES et vice-présidente du CVL, nous confie, « j’ai appris des choses en préparant la venue du président mais également grâce à son intervention. Ça me donne encore plus envie d’aller voter pour les élections européennes ». Adrien, 17 ans, n’est lui pas encore en âge de voter, mais il assure, « j’ai trouvé ça très constructif. Je n’avais pas énormément de connaissance sur le sujet avant ça, donc forcément ça donne envie d’aller plus loin ».

Pour autant, la tournée des lycées de François Hollande n’a aucune visée politique.  « J’ai décidé de venir parler d’Europe dans les lycées, car je sentais bien qu’il y avait des explications à donner aux jeunes. Il est Important que les lycéens puissent avoir les connaissances sur ce qu’est l’Europe. D’abord pour eux en tant que citoyens européens, mais aussi pour savoir ce qu’elle a à leur apporter ». Et de préciser, « Mon rôle n’est pas de leur enseigner quoi que ce soit. Je suis seulement là pour leur apporter mon expérience. Il n’y a donc pas d’appel à aller voter, mais simplement l’envie de faire conscience de notre chance de vivre en démocratie ».