MENU
Accueil
Finlande : envoyer des "dick pics" pourrait être passible de 6 mois de prison
Écouter le direct
En Finlande, envoyer des "dick pics" pourrait être passible de 6 mois de prison
En Finlande, envoyer des "dick pics" pourrait être passible de 6 mois de prison ©AFP

Finlande : envoyer des "dick pics" pourrait être passible de 6 mois de prison

Afin d’encadrer légalement l’envoi inapproprié de photos de pénis sur les réseaux sociaux, un projet de loi va être proposé au Parlement finlandais en 2021 et prévoira jusqu’à 6 mois d’emprisonnement pour les expéditeurs.

L’envoi de "dick pics" s’est largement répandu avec l’avènement des réseaux sociaux. Que ce soit sur Snapchat, Facebook Messenger, Instagram ou Tinder, 35% des femmes auraient déjà reçu des "photos ou des images sexuelles explicites" selon une étude effectuée dans 22 pays par l’ONG Plan International qui défend les droits de l’enfant. 

En Finlande, un projet de loi va être proposé au Parlement l’année prochaine afin d’essayer de combattre ce fléau et de freiner ceux qui seraient tentés à envoyer des photos de leurs pénis alors que le destinataire ne l’a pas demandé. Ce projet de loi proposera une extension de la notion de harcèlement sexuel en y incluant le fait "de harceler oralement, par des photos ou des messages, de prendre des photos d’autrui ou de s’exhiber soi-même."

Sami Kiriakos un conseiller du ministère finlandais de la justice interrogé par l’AFP, reconnait cependant qu’"il peut être difficile d’enquêter sur ce type de délits, comme pratiquement tout ce qui se passe sur internet."

Pour le moment, le harcèlement sexuel en Finlande n’est reconnu que s’il y a des attouchements tandis que l’envoi d’images sexuelles n’est encadré que par la loi sur la diffamation. En termes de viol, la législation finlandaise est aussi en retard puisqu’elle considère qu’un viol se définit uniquement par l’existence de violences. Un acte sexuel non consenti et sans violence n’est donc pas considéré comme un viol en Finlande. Le projet de loi de 2021 prévoit également de modifier ce dernier point.

En France, l’envoi de "dick pics" peut être assimilé à de l’exhibitionnisme, passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende (article 232-22 du code pénal). L’article R.624-2 du code pénal prévoit quant à lui que l’envoi de messages indécents "sans demande préalable du destinataire" peut être puni de 750 euros. Une pratique répétée pourra être considérée comme du harcèlement sexuel, passible de deux à trois ans d’emprisonnement et de 30 000 à 45 000 euros d’amende. Pour finir, envoyer une "dick pic" à un mineur peut être considéré comme un délit de corruption de mineur et peut entraîner jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende.